Christophe de Margerie (Total) "Le profit, c'est la première responsabilité d'un patron"

Le PDG de Total a l'habitude de choquer les Français avec ses résultats... et fait mine de s'étonner quand une baisse de ces derniers lui est reprochée.

Lors des rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le PDG de Total Christophe de Margerie a convié une poignée de journaliste à une rencontre informelle. Le temps de lui poser une question, pas plus.

 

margerie 2
Christophe de Margerie, PDG de Total.   © Total

JDN. Lors des Rencontres d'Aix, vous deviez intervenir sur le thème "Réconcilier les Français et la création de richesses". Est-ce possible quand on voit leur réaction, et même celle des politiques, dès que Total annonce des profits ?

Christophe de Margerie. En ce moment malheureusement, le profit étant moins important qu'avant, beaucoup de gens ne se privent pas de dire que nos résultats sont en baisse. Nous sommes confrontés à un système tout à fait étonnant, donc je ne sais pas quoi vous répondre. Mais je crois qu'il y a de moins en moins de difficultés, qu'à force de s'exprimer, les gens comprennent que si une grosse société qui investit énormément ne fait pas de profits, elle ne pourra plus investir. Ce n'est pas de la richesse, c'est de la création de richesses, c'est la différence entre créer de la richesse et être riche. Les gens ont compris que pour investir ce qu'on investit aujourd'hui, entre 26 et 27 milliards de dollars par an, tous les ans, il faut avoir accès à des ressources, à de l'énergie, avoir un bilan solide. Le profit, c'est la première responsabilité d'un patron, d'un chef d'entreprise. Parce que si jamais j'envoie Total au tapis, tout le monde va pleurer. Mais il ne faut quand même pas retrouver "l'amour" envers une société le jour où elle perd de l'argent. Cela ne me paraît pas vraiment la recherche du bonheur.

CMS / Total