L’immobilier bâtit sa transformation digitale

Il y a encore quelque temps, l’immobilier était un peu en marge de la vague numérique, mais le secteur change. Petit tour d’horizon de cette transformation.

Agences immobilières 3.0 : désintermédiation et nouveaux modèles

Acheteurs, loueurs et propriétaires ont désormais massivement adopté les usages numériques pour leurs démarches, par le biais d’Internet ou d’applications dédiées. En termes de visites de sites immobiliers, la France se positionne en seconde place (13 millions de visiteurs uniques par mois), derrière les Etats-Unis (45 millions) et devant le Japon (8,7 millions). Les transactions entre particuliers sont le reflet de la désintermédiation des agents immobiliers. Les former aux nouveaux usages digitaux est donc l'un des prérequis à la digitalisation du secteur, d’autant qu’ils doivent justifier leur rôle et leurs honoraires… Mais au-delà des agents, tous les collaborateurs sont concernés : gestion locative, syndic de copropriété, etc. Du côté des sites Web, la mini-révolution est en marche. Preuve en est avec Bienici.com, un portail de petites annonces immobilières ciblant le grand public, inspiré du site américain Trulia, qui s’affranchit de la présentation plus "classique" de SeLoger et LeBonCoin : recherche et navigation simplifiée et précise, points d’intérêts localisés (commerces, écoles…), visites virtuelles (Gamit, Adon-immo.com)... Notaires et bailleurs sociaux s’y mettent aussi avec Immonot.com et Monbailleur.fr, sans oublier Everinvest, Locatme et bien sûr… Airbnb !

Le BIM, un pont entre le bâtiment et le numérique

Bien que les principes du BIM datent d’une vingtaine d’années, l’industrie du bâtiment mesure aujourd’hui l’impact et les bénéfices qu’elle peut en retirer. En effet, son déploiement progressif est en train de révolutionner la construction. Au-delà de la modélisation elle-même, toute l’équipe de travail est réunie autour d’une maquette et d’un langage communs relatifs au projet. La méthode BIM a par ailleurs été encouragée en 2014 par les pouvoirs publics, sous l’impulsion de Sylvia Pinel, ministre de l’Egalité des territoires, du Logement et de la Ruralité. "Le BIM, cocktail détonnant entre le numérique et la construction, c’est l’avenir", a quant à elle relayé l’actuelle ministre du Logement Emmanuelle Cosse sur Twitter à l’occasion du Salon BimWorld 2016. Le gouvernement porte cette transformation via le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment auquel il va allouer 20 millions d’euros. Mais le BIM doit dépasser le seuil du simple "projet informatique" pour concilier les facteurs métiers et SI. L’association Mediaconstruct porte le projet BIM, entourée par de nombreux membres et partenaires (Autodesk, Dassault Systèmes, Saint-Gobain, etc.).

Des villes intelligentes connectées

L’engouement pour le concept de smart city, ou ville connectée, fait prendre un peu de hauteur sur les champs de transformations du secteur bâtiment. Le monde s’urbanise : en 35 ans, 2,5 milliards d’individus supplémentaires vont venir grossir les villes du globe. Le numérique veut apporter des réponses à cette urbanisation grandissante, rendre les villes plus intelligentes. Un phénomène qui s’accompagne du développement des technologies numériques : l’usage des smartphones, des réseaux sociaux et enfin la consommation des services digitaux. Les smart cities répondent à différents enjeux, notamment économique, environnemental et de mobilité.

Le Web social s’invite dans les réseaux d’agences

Cette transformation digitale de l’immobilier, si elle est générale, doit s’accompagner par une présence sur les réseaux sociaux qui réponde aux exigences des clients. Selon une étude, plus de 59 % des professionnels estiment nécessaire d’avoir une stratégie Web sociale. LinkedIn, Viadeo et Facebook sont les réseaux sociaux les plus pratiqués dans l’immobilier – Twitter l’est un peu moins, tandis que Snapchat est quasi inutilisé. La présence des professionnels sur ces médias sociaux repose principalement sur deux dimensions : la conversation et la proximité. Une sorte de "café du commerce virtuel" − comme le rapportent certains professionnels du secteur, le tout dans une démarche commerciale. L’immobilier expérimente, (se) cherche, pratique les réseaux sociaux et incite ses collaborateurs à les utiliser… Un chantier de taille.

Autour du même sujet