Facebook est-il bon pour le marketing B2B ?

Les marques B2B sont peu présentes sur Facebook en dépit des efforts importants qu'elles mènent pour développer leur stratégie de contenu. Voilà pourquoi elles devraient y investir massivement.

’opinion selon laquelle Facebook ne serait pas un canal pertinent pour les stratégies de contenu B2B est assez commune chez les marketers. La règle admise est que, si vous êtes par exemple dans la fabrication de composants électroniques, vous perdez votre temps à créer et à promouvoir du contenu sur Facebook.Il est pourtant difficile de croire à l’idée que les DSI, les responsables informatiques, les marketers ou les ingénieurs, ne soient pas sur Facebook (ou sur d’autres réseaux sociaux). L’erreur est liée à la perspective que nous adoptons.Nous sommes amenés à penser aux personnes que nous voulons toucher dans leur rôle strictement professionnel, et de ce point de vue, nous peinons à imaginer qu’un décideur passe du temps sur Facebook pendant ses heures de bureaux.
Quelle est la réalité de nos usages de Facebook ?
Premièrement, les frontières entre vie pro et perso sont devenues extrêmement floues. Aucun d’entre nous, ne ‘switche’ totalement son cerveau à partir de 19h00. En témoignent les nombreuses incitations médiatiques qui nous enjoignent à pratiquer une "digital detox" pour complètement déconnecter.Deuxièmement, les outils de communication et de collaboration se sont emparés des pratiques des réseaux sociaux parce qu’ils répondaient à un besoin : une communication et une information courte, synchrone, rapide, instantanée et privée. Il en résulte la disparition des frontières entre les outils professionnels de collaboration et de communication avec ceux qui étaient à l’origine destinés à un usage grand public.Troisièmement, nos usages de communication sont portés par un seul et même appareil qui répond à un usage pro et perso totalement confondu.Quatrièmement, ces outils ont été massivement adoptés par les Milleniums. Compte tenu des enjeux et des opportunités indiscutables du Social Selling et de la Marque Employeur, la raison impose alors d’avoir une véritable intention stratégique sur l’ensemble des réseaux sociaux.Enfin, de façon triviale, si on considère vrai que les DSI ne sont pas sur Facebook, alors on devrait admettre en retour que parmi les utilisateurs du réseau social, il n’y a pas de DSI... Plus difficile à défendre, non ?
Quelques recommandations à suivre
Réfléchissez au sens pour vos prospects, clients et partenaires, de retrouver vos contenus sur Facebook. Prenez l’exemple de la campagne menée récemment par Tableau dont le métier est de proposer une interface pour réaliser de l’exploration de vos datas grâce à la data visualisation. Lorsque vous téléchargez la version d’essai de leur logiciel, vous êtes automatiquement envoyé sur Facebook où des tutoriaux vous sont proposés, et où l'on vous invite à rejoindre la communauté Tableau.Si vous voulez avoir une chance d’éduquer sur un sujet ou un problème pour lequel vous proposez une solution, éveiller sur une opportunité, éclairer sur les enjeux stratégiques des secteurs d’activité de vos clients, ce ne sont pas uniquement des décisionnaires qu’il faut toucher, mais également l’ensemble des acteurs qui participeront à la décision d’achat : influenceurs, promoteurs, utilisateurs et décideurs... Et si votre DSI n’est pas sur Facebook, il y a des chances pour que ses collaborateurs eux, y soient.

Ne restreignez pas votre réflexion à Facebook... Pensez aussi à Snapchat, Wechat, Instagram... Vues les prochaines révolutions qui s’annoncent avec l’avènement des messengers et de leurs bots, mieux vaut vous préparer et monter en compétence pour rendre votre marque "social network friendly".

Au final, la question n’est pas de savoir si Facebook est bon pour vous mais si vous êtes "bon à Facebook". Car en matière de réseau social, Facebook a largement fait ses preuves. Et vous, avez-vous fait les votre ? Votre marketing B2B est-il "bon à Facebook" ?

Facebook / Réseaux sociaux