La fabrication numérique des objets connectés, nouveau sésame pour accélérer leur mise sur le marché

Les fabricants IoT peuvent utiliser ce nouvel outil pour développer et mettre plus rapidement sur le marché des objets connectés innovants pour satisfaire leurs clients.

Les objets connectés ont encore été les vedettes du CES 2017 où près de 20 000 produits ont été annoncés. C’est dire si ces appareils jouent et joueront un rôle d’une ampleur inédite dans notre quotidien. La soif du public semble insatiable, puisque le nombre total d’objets portables connectés vendus en 2015 devrait être multiplié par trois à l’horizon 2020, passant ainsi de 79 millions d’unités à plus de 213 millions. Près de la moitié des millennials américains sont déjà équipés de ce type de technologies intelligentes à leur domicile, comme par exemple des thermostats ou des systèmes de sécurité connectés.

La nécessité de concevoir des appareils toujours plus innovants, en damant le pion à la concurrence, exerce une pression phénoménale sur les développeurs. En accélérant la phase de conception et en réduisant le cycle de production, une marque se donne les moyens d’être la première sur le marché avec une technologie révolutionnaire.

Dans le même temps, le besoin de personnalisation des produits va crescendo. Les concepteurs cherchent à proposer des objets connectés dans différents formats et coloris, assortis de fonctionnalités diverses pour s’adapter aux préférences de chaque consommateur. Cette quête a fait voler en éclats le schéma traditionnel de fabrication, plutôt lent et axé sur une production à grande échelle. La tendance est désormais aux faibles volumes produits ainsi qu'à la demande avec une plus grande réactivité à la faveur de nouveaux logiciels et de technologies de pointe.

Face à cette nouvelle donne, comment les fabricants peuvent-ils faire évoluer leurs lignes de production ? La solution tient en trois mots : la fabrication numérique.

Une infrastructure numérique interconnectée

Le processus traditionnel de développement d’un produit peut être très long, sans parler des coûts et de la complexité intrinsèque. Chaque étape, du dessin aux tests en passant par le prototypage, est coordonnée manuellement et peut nécessiter plusieurs versions bêta avant d’aboutir au produit final.

Tout au long de ce processus menant à la mise en production, de nouveaux obstacles peuvent surgir. Les systèmes sont souvent incompatibles entre eux, ce qui ne leur permet pas d’échanger des données. Les machines ne donnent par ailleurs pas leur avis aux équipes. Dès lors, le personnel chargé de la production est bien souvent amené à prendre des décisions sans avoir toutes les cartes en main.

La fabrication numérique balaie tous ces écueils : les systèmes logiciels fonctionnant auparavant en silos, sans aucune forme d’échange de données, sont désormais interconnectés via une infrastructure numérique commune. Cette dernière permet aux informations de circuler à toutes les étapes du cycle de vie du produit, de celle du design aux commentaires des clients en passant par la phase de mise en production.

Cette évolution du processus de fabrication représente un gain de temps considérable pour les développeurs d’objets connectés. Les pièces ou produits personnalisés peuvent ainsi être fabriqués rapidement afin de répondre à la demande des consommateurs avides de nouveautés.

Récolter le fruit de ses efforts

La fabrication numérique est une technique intéressante pour proposer des produits au degré de personnalisation très poussé. Les concepteurs peuvent en effet exploiter les données collectées au sein de l’infrastructure numérique pour améliorer à la fois leurs processus et leurs créations.

Au stade du développement produit, par exemple, les développeurs peuvent exploiter des commentaires sur la "fabricabilité numérique" de leurs produits afin de corriger d’éventuels défauts avant de se lancer dans la mise en production. Grâce à ces retours et aux équipements de prototypage rapide, les créateurs ont les moyens d’obtenir des pièces et des prototypes parfaitement fonctionnels en quelques jours, contre plusieurs mois auparavant. Ce gain de temps est primordial pour tenir des délais très serrés de production de différents produits en petits volumes.

La puissance des données ne se cantonne pas au niveau de la production. Les avis de clients, obtenus directement de leur part ou indirectement par l’entremise de leurs objets connectés, sont analysés et répercutés aussitôt dans le processus de conception. Pour les fabricants, il s’agit également là d’un outil précieux pour personnaliser et améliorer davantage les produits en fonction des commentaires des utilisateurs, mais aussi modifier les produits afin de les remettre sur le marché plus rapidement.

Gagner la course contre la montre

Le temps est une ressource inestimable pour les créateurs d’objets connectés. La fabrication numérique les aide à produire en masse des produits personnalisés plus vite et à moindre coût, dans un monde où le premier arrivé sur le marché accapare bien souvent la plus grosse part du gâteau, laissant très peu de place au suivant, voire aucune.

IoT