Comment les villes intelligentes vont-elles se concrétiser ?

Dans le cinéma d'anticipation, les villes intelligentes sont généralement représentées par des véhicules autonomes, une gestion des ressources collectives automatisée ou encore un contrôle à distance des équipements du foyer. Et pourtant, la réalité n'est pas bien loin...

Les individus ont tendance à se représenter les villes intelligentes comme quelque chose de futuriste, mais elle sont en voie de devenir une réalité quotidienne. Villes et technologies ont évolué pour atteindre un point où l’on peut réellement effectuer des déploiements à une grande échelle.

Les villes intelligentes vont connaître un tournant

Une importante tendance est le passage de petits projets pilotes à des déploiements plus importants de technologies de ville intelligente au sein des villes. A l'instar du projet SunRise, piloté par le chercheur Isam Shahrour, ancien élève de l'École des ponts et directeur du LGCgE (Laboratoire génie civil et géo-environnement), qui vise à associer ville intelligente et développement durable. Le professeur et son équipe ont mené leur expérimentation sur le campus d'une université de Lille, véritable ville à l'intérieur de la ville qui compte 23 000 usagers, 140 bâtiments et 70 kilomètres de réseaux en tout genre (eau, gaz, électricité...).

Ce type de projet se démocratise, y compris pour des déploiements à plus grande échelle. En effet, on constate que le nombre d’appels d’offres lancés pour des produits de ville intelligente est en augmentation. La Commission européenne a ainsi mené un appel à projets « Smart Cities and Communities » dans le cadre du programme Horizon 2020. L’appel à projets innovants lancé par Paris 2024, qui prépare la candidature de Paris auprès du Comité International Olympique, inclut un volet Smart City.

Ces déploiements pourraient concerner n’importe quel domaine, des solutions de voirie – telles que l’éclairage, la circulation ou le stationnement – à la sécurité publique en passant par la démocratie locale. La démocratie locale est un terrain d’action enthousiasmant  : il s’agit d’élaborer des procédés et de mettre à profit des technologies pour créer une discussion constructive, en temps réel, entre les autorités locales et les citoyens. Pour cela, tout peut servir, des kiosques connectés aux applications mobiles.

Humaniser la technologie autour des collectivités connectées

Une autre grande tendance à laquelle nous allons assister sera celle des villes qui s’appuient sur la technologie pour faciliter le développement économique et l’innovation. De même, l’ouverture des données, mettant à disposition de nombreuses informations, permettra d’aider les habitants à créer des solutions pour leurs propres quartiers. Il existe actuellement souvent des disparités à l’échelle locale, au sein même des communes, et pas seulement à l’échelle nationale. De plus en plus de villes souhaitent utiliser la technologie pour favoriser le dialogue et rapprocher les personnes.

En matière de démocratie locale, nous sommes en mesure de passer à une nouvelle ère. A l’heure actuelle, si vous souhaitez un changement au sein de votre commune ou département, le moyen classique d’y parvenir consiste à développer une pétition, ou à se rendre à des réunions publiques. Il s’agit là de moyens d’engagement citoyen un peu dépassés, vous ne trouvez pas ? Grâce aux nouvelles technologies, des mécanismes d’action plus modernes sont à portée de main. Basés sur la communication en temps réel, ils permettront de ranimer les échanges et les activités, afin que tout un chacun puisse améliorer la société dans laquelle il vit.

Mais ce n’est véritablement que lorsque la technologie offre une expérience humanisée que l’on obtient son adoption, et ce n’est qu’une fois que la technologie a été adoptée par le plus grand nombre qu’elle peut être utilisée de façon à bénéficier à la société.

Pour ces raisons, nous allons assister à une plus grande humanisation de l’IoT. Le développement de solutions pour des collectivités connectées repose en effet sur la qualité du réseau et la capacité à offrir aux citoyens, qui sont aussi des usagers de la route, des étudiants, des consommateurs, des parents, et bien d’autres choses encore, la possibilité d’interagir directement avec les acteurs locaux.

Il faut tout un village pour développer une collectivité connectée

Enfin, nous assisterons à l’émergence d’une collaboration entre tous les acteurs pour permettre un véritable déploiement de ce type de solutions. Ce type de collaboration sera très différent de celui observé par le passé, lorsqu’une relation de prestation technique suffisait pour équiper une collectivité. Une collectivité connectée implique la vitalité d’un écosystème collaboratif. Plusieurs acteurs vont être impliqués, des autorités municipales aux opérateurs de réseau, en passant par les associations locales les établissements scolaires et autres fournisseurs de technologies, petits et grands, et tous devront collaborer au sein d’un environnement de partenariat public-privé. 

Ce n’est que lorsque tous ces acteurs prendront conscience qu’ensemble ils peuvent être le moteur de l’adoption et de l’utilisation des nouvelles solutions, et faire ressortir le meilleur de chacune des technologies disponibles, que nous assisterons véritablement à l’émergence des collectivités connectées.

Développement durable / Innovation

Annonces Google