Une chaîne logistique intégrée : un atout essentiel à l’heure de l’industrie 4.0

Aujourd’hui, sous l’influx du e-commerce, l’économie mondiale contribue à l’émergence d’un monde nouveau, baptisé "quatrième révolution industrielle" ou "industrie 4.0". Et les entreprises doivent s’adapter rapidement pour ne pas se laisser dépasser.

Local Motors est un constructeur automobile différent. Plutôt que de suivre le processus traditionnel de conception de ses véhicules, cette micro-multinationale basée dans l’Arizona préfère s'inspirer du design de communautés en ligne. Une fois les lignes définies, l’entreprise tire parti des avancées technologiques afin de traduire les informations numériques en données virtuelles, qui lui permettront de produire des véhicules quasi-exclusivement par impression 3D. Cette démarche innovante lui permet de construire un tout nouveau modèle de véhicule de bout en bout en moins d’un an, soit six fois moins que le temps en moyenne nécessaire dans le secteur[1].

Cet exemple illustre parfaitement le vent de révolution qui souffle sur le secteur industriel. Aujourd’hui, sous l’influx du e-commerce, l’économie mondiale contribue à l’émergence d’un monde nouveau, baptisé "quatrième révolution industrielle" ou "industrie 4.0". Et les entreprises doivent s’adapter rapidement pour ne pas se laisser dépasser.

L’industrie 4.0 est un raccourci pour l'application de nouvelles fonctionnalités basées sur le numérique au niveau de la production ainsi qu’à chaque étape de la chaîne de valeur. Dans sa version la plus simple, cette innovation consiste à appliquer la technologie à une seule étape de la chaîne de valeur. En Afrique, par exemple, une mine d’or a exploité les big data générées par ses capteurs pour identifier une anomalie présente au niveau d’un point précis de son processus de production. La résolution de cette anomalie lui a permis d’augmenter son rendement annuel de 3,7 %, soit 20 millions de dollars[2].

Toutefois, afin d’exploiter tout le potentiel de l’industrie 4.0, les entreprises analysent leur chaîne de valeur de manière plus globale.

Concevoir des chaînes d’approvisionnement orientées client

La gestion de la chaîne d'approvisionnement tend aujourd'hui à évoluer. Grâce aux analyses big data, et sous l’effet d’une évolution des attentes des clients, la prévision de la demande est devenue plus sophistiquée. Par conséquent, la supply chain d’aujourd’hui est amenée à jouer un rôle encore plus essentiel pour assurer la satisfaction et la fidélisation des clients.

Afin d’atteindre cet objectif, les services logistiques doivent travailler main dans la main avec chaque division de la société, du front-office au back-office, en intégrant de manière fluide la production, l’inventaire, le marketing, la distribution, le paiement et le retour produit[3] pour optimiser le modèle de la supply chain de manière à trouver le juste milieu entre rentabilité et satisfaction client.

Adopter l’innovation

Atteindre un tel degré d’intégration est complexe. Selon une étude récente, seuls 7 % des dirigeants d’entreprise estiment avoir créé des entreprises parfaitement intégrées[4], potentiellement prêtes pour l’industrie 4.0. L’accès à la technologie adéquate n’est qu’une pièce du puzzle. Les entreprises doivent également adopter une culture ouverte à l’innovation et pouvoir s'appuyer sur des effectifs (des cadres aux employés) disposés à innover pour insuffler le changement[5].

Les obstacles à la mise en place d'une chaîne logistique 4.0 doivent être considérés en tenant compte des bénéfices potentiels. Et lorsqu'il y en a, il devient presque indéniable que les petites comme les grandes entreprises ont tout intérêt à franchir le pas. Prenez l’exemple du constructeur aéronautique Airbus. Le groupe a massivement investi afin de créer une "usine du futur" exploitant la réalité virtuelle pour construire ses avions, et a mis en place des lignes de production au sein desquelles des professionnels compétents en technologies informatiques collaborent avec des robots[6]. Grâce à cette production intelligente, Airbus est en mesure de répondre à une demande croissante et de fabriquer ses produits selon des processus plus durables[7]. 

La prochaine étape vers la compétitivité

Les écrans tactiles, la robotique et la réalité augmentée[8], peuvent être associés pour créer des chaînes logistiques génératrices de valeur, capables de s’adapter automatiquement aux évolutions de la demande finale[9].

En adoptant la bonne démarche, vous serez sur la bonne voie pour optimiser votre rentabilité, réduire les temps de commercialisation, maîtriser vos coûts et améliorer votre production et vos revenus. Malgré l’importance des investissements engagés, plus de la moitié des répondants interrogés dans le cadre d’une récente enquête mondiale sur l’industrie 4.0 prévoient un retour sur investissement en deux ans à peine[10].

Dans un monde de plus en plus dominé par les transactions numériques, la préparation de votre supply chain pour l’industrie 4.0 représente la prochaine étape de la bataille de la compétitivité.

Logistique / AIRBUS

Annonces Google