Paiement mobile : Apple Pay marque des points

Smartphones et big data ont sonné l’avènement des paiements mobiles. Parmi la multiplicité des solutions, Apple Pay tire son épingle du jeu.

Carte bancaire, paiement par clic, virement, e-wallet... Les systèmes de paiement ont dû prendre en compte les nouveaux devices des consommateurs, le flot de données qu’ils engrangent au passage, les facilités d’usage qu’ils procurent et aussi les cyber-risques auxquels ils sont particulièrement confrontés. Autant d'éléments qu'Apple a considéré pour créer sa solution de paiement Apple Pay. 

Apple Pay, tout le monde en parle mais finalement… ?

Apple Pay est le système de paiement sans contact de la marque Apple. Lancé en 2014, il a connu une renommée fulgurante sur le marché, et ce, malgré une disponibilité restreinte aux appareils avec Touch ID (à partir de l’iPhone 6, de l’iPad 5, Apple Watch et MacBook Pro 2016). Pour assurer la réussite de son produit, Apple a signé un contrat de collaboration avec la plupart des grandes banques et est en passe d’en intégrer de nouvelles. Ce type de solution de paiement peut être associé avec bon nombre de cartes bancaires classiques.

Combinant technologie sans contact (NFC) et identification digitale, le passage en caisse est facilité et accéléré en magasin. Il suffit au consommateur de passer son smartphone devant le terminal de paiement affichant les logos "paiement sans contact" ou "Apple Pay" et confirmer sa transaction en utilisant le Touch ID ou le code de déverrouillage de l’appareil. Pas besoin de mot de passe ni de signature, tout se fait électroniquement. Et c’est encore plus simple pour un achat en ligne. Il suffit d’utiliser l’icône du moyen de paiement et en quelques secondes et en un seul clic de confirmation, la transaction est entérinée. Apple Pay permet aussi de collecter et d’utiliser des points de fidélité dans les magasins participants. Les astuces pour alléger les portefeuilles des consommateurs ne semblent pas s’arrêter en si bon chemin.

Apple Pay versus les autres moyens de paiement sans contact

Totalisant plus de 4 millions de points de paiements aux Etats-Unis, Apple Pay commence à se frayer un chemin en Europe avec 8 pays déjà intégrés (France - Irlande – Italie – Russie - Espagne – Suisse – Royaume-Uni).  Normal, pensons-nous tous, étant donné le nombre de porteurs d’iPhone ! Et donc, flairant un avantage certain, de plus en plus de professionnels s’équipent du système de paiement : 10 millions de commerces environ.

Si Apple Pay rencontre un certain succès, c’est que la marque annonce des avantages par rapport à ses concurrents. La rapidité du paiement en est un. Si l’on compare le temps passé pour payer ses achats entre modes de paiement, en cash, il faut 33 secondes ; en carte bancaire version "magnétique", c’est plus rapide avec 26 secondes environ. Avec une carte à puce et un code de sécurité, le temps passé s’élève à quelques 20 secondes. Et avec les systèmes de paiement sans contact, la liberté s’acquiert en 12 secondes. Mais avec Apple Pay, il suffirait de 10 secondes pour entériner la transaction.

Apple Pay pour les particuliers : pourquoi se lancer ?

Une transaction sur deux est désormais réglée via Apple Pay aux États-Unis ; les Européens devraient-ils suivre cet exemple ? Et pour cause, plusieurs avantages sont à portée de main, comme la sécurité des paiements ou la facilité d’enrôlement des cartes bancaires par simple flashage (2 minutes de procédure en tout et pour tout pour accéder au Graal). Jusqu’à aujourd’hui, les techniques de cryptage d’Apple Pay n’ont pas encore été égalées par les autres systèmes de paiement semble-t-il. Il faut, non seulement avoir l’aval du détenteur du smartphone pour régler les achats, mais aussi une identification de son empreinte digitale. En cas de perte, il est possible de désactiver le système de paiement via iCloud. Plus besoin de s’encombrer d’un portefeuille pendant ses déplacements ou ses sorties ou chercher sa CB pour clore un achat en ligne. Le smartphone, que nous sommes nombreux à conserver à portée de main en toute circonstance, est la clé du bonheur. Les consommateurs que nous sommes seront également très sensibles au programme de fidélité de la marque ; des bonus et quelques réductions peuvent être à portée de clic !

Apple Pay pour les professionnels : des avantages non négligeables

Mais rien ne sert d’encourager les utilisateurs si les professionnels ne se dotent pas du moyen de paiement. Ces derniers ne devraient d’ailleurs pas rechigner pour entamer les démarches. Proposer Apple Pay ne peut que faire croître leur renommée et leurs ventes.

Apple Pay facilite également le commerce "transborder" car le moyen de paiement est international et prend en considération les monnaies ; que demander de plus ?

Enfin, Apple Pay contrairement à d’autres portefeuilles électroniques ne prend pas de frais en sus lors de l’utilisation.

Pour l'e-commerce Apple Pay propose d’ajouter plus simplement des fiches produits. Et comme les clients ne perdent pas de temps dans la transaction, ils sont plus enclins à faire des achats spontanés à la volée. Outre qu’ils peuvent pré-remplir leurs moyens de paiement, ils peuvent aussi paramétrer l’adresse de facturation ainsi que le mode de livraison préféré pour encore plus de rapidité dans la transaction. La question de sécurité n’est pas une problématique ; Apple Touch ID s’en assure !

Fintech

Annonces Google