Baptiste Beaume (Covea) "L'afflux d'informations sur les clients ne doit pas dénaturer le métier d'assureur"

Le responsable analytics clients et programme big data de la maison-mère de MAAF, MMA et GMF dévoile les contours de la keynote qu'il donnera à la conférence "Assur & Bank".

JDN. Vous donnez une keynote intitulée "Méga données et modèles prédictifs au service de l'hyper personnalisation client" lors de la conférence "Assur & Bank" organisée le 23 et 24 mars prochain par l'institut CCM Benchmark et le JDN. Quels sujets comptez-vous évoquer ?

Baptiste Beaume, responsable analytics clients et programme big data de Covea. © S. de P. Covea

Baptiste Beaume (Covea). Je poserai la question que se posent tous les assureurs : comment et jusqu'où intégrer l'afflux d'informations relatives à un client sans dénaturer le métier de l'assureur qui est la mutualisation du risque ? Il y a une certaine antinomie entre l'hyperpersonnalisation que permet le big data et cette mutualisation du risque.

Si on est dans une logique jusqu'au-boutiste d'hyperpersonnalisation, on fait payer le prix le moins élevé possible à ceux qui présentent le moins de risque de sinistre… et le plus cher possible aux autres. Ceux qui ont des profils à risques se retrouvent donc à payer des tarifs faramineux. C'est totalement contre-intuitif à la mécanique de l'assurance. Et dans ces cas-là, un assuré peut légitimement se dire qu'il vaut mieux épargner de son côté pour se couvrir en cas de pépin.

C'est sur cette question de savoir où placer le curseur que planche la chaire de recherche "Actinfo", que nous avons lancée en partenariat avec l'Institut Louis Bachelier, l'ENSAE, Paris Est et Rennes I. Je présenterai la chaire et les premiers enseignements attendus.

Covea a lancé pas moins de 23 projets "big data". Allez-vous revenir en détails sur certains d'entre eux ?

Je vais faire le point sur le déploiement de l'outil de vision "360" des clients que nous avons mis en place au troisième trimestre 2016 sur le périmètre MMA. Une interface qui permet aux acteurs de la relation client d'accéder facilement à l'intégralité des données relatives à un client lors de la prise de contact. De quoi susciter une relation plus fluide et l'accès à une donnée de meilleure qualit avec une information centralisée. L'agent est plus pertinent dans son assistance et peut, pourquoi pas, également proposer des produits plus adaptés à la situation du client dans une démarche de cross-sell ou d'upsell.

Nous n'avons pas encore assez de recul sur les indicateurs clients mais l'adoption interne très rapide nous permet de juger de la réussite du dispositif.  

Peut-être aurez-vous également un mot à dire sur la data externe et le rôle qu'elle peut jouer pour un acteur de l'assurance ?

Nous avons effectivement lancé un magasin en ligne de données externes en collaboration avec la start-up BlueDME. Ce sont des milliers de sources externes qui sont intégrées à cette plateforme dans laquelle peuvent venir piocher nos 21 000 collaborateurs.

On récupère et on nettoie d'abord cette donnée externe. Un moteur de recommandation va ensuite faciliter la vie des data scientists qui la consultent, en identifiant, selon la nature de leur projet, les jeux de données qui peuvent être intéressants pour permettre d'améliorer, par exemple, le scoring d'une base de données.

Et aussi

"Assur & Bank", le JDN Event dédié à la fintech et à l'insurtech

Le JDN et CCM Benchmark Institut organisent les 23 et 24 mars 2017 à Paris un événement destiné aux professionnels de la finance. L'événement a pour ambition de répondre aux questions posées par la forte digitalisation des métiers de la banque et de l'assurance.

Big Data / MMA

Annonces Google