Bien'ici, le site pour chercher un bien immobilier autrement

Cette nouvelle plate-forme Internet propose aux particuliers des outils innovants… mais ne recense que les biens proposés par les agences.

Ce lundi 7 décembre, les principaux acteurs de l'immobilier hors pure players de l'Internet en France ont frappé fort sur la table. Le Syndicat national des professionnels de l'immobilier (SNPI), la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et des grands réseaux comme Orpi, Laforêt ou encore Century 21 – plus de 25 acteurs au total – ont officialisé le lancement d'un site Internet d'annonces immobilières.

Principale innovation technique : une interface 3D qui facilite la recherche en fonction des points d'intérêt d'une zone donnée. © Bien'ici

Bien'ici, c'est le nom de la nouvelle plateforme, déclinée en application pour smartphone et tablette, a été créé pour "réunir la profession", assure Jean-François Buet, le président de la structure, également à la tête de la Fnaim, partie prenante à ce projet. Alors si vous êtes propriétaire et que vous cherchez à vendre votre bien par vous-même, passez votre chemin : les particuliers ne sont pas invités à publier leurs annonces de ventes ou de location sur Bien'ici.com.

L'objectif des professionnels réunis : "Apporter une réponse exhaustive aux acheteurs potentiels et candidats à la location. Un client à la recherche d'un bien immibilier consulte en moyenne trois sites : un site d'annonces immobilières, un site de géolocalisation, comme Mappy ou Google Maps, pour situer le bien dans un quartier, et des sites de mairies, pour obtenir des infomations complémentaires. Avec Bien'ici, nous voulons leur apporter un seul point d'entrée pour faciliter leur démarche", raconte Arnaud Boquet, directeur marketing et relation client chez Nexity.

Concrètement, enchérit Jean-François Buet, "l'internaute n'est même pas obligé d'indiquer le nom d'une ville ou d'entrer un code postal. Il peut se déplacer sur la carte comme il le souhaite et visualiser les points d'intérêt à proximité des biens, les arrêts de métro, de tram... Un acheteur potentiel peut donc chercher un bien en indiquant qu'il souhaite se trouver à 15 minutes d'une école primaire en transports en commun. Nous avons fait un benchmark d'autres applications : les gens recherchent des restaurants, des hôtels… par rapport à un lieu, comme une gare, une station de métro. C'est ce qui nous a permis de déceler cette attente chez les futurs locataires et les candidats à l'accession."

Autre fonctionnalité : la possibilité pour les utilisateurs de visualiser la localisation des programmes neufs, y compris ceux-ci ne sont pas encore livrés

Pour convaincre les particuliers de faire leurs premiers pas sur le site, les professionnels de l'immobilier misent aussi sur le design de Bien'ici. "Nous avons voulu créer une interface simple d'utilisation, ergonomique et même ludique puisque la cartographie 3D reprend les codes du jeu vidéo.", détaille Jean-François Buet. Cette cartographie 3D est au cœur du site, puisqu'elle s'affiche sur les deux tiers de l'écran de l'utilisateur sitôt renseigné l'objet de sa recherche (achat ou location). Elle lui permet déjà de tourner autour des bâtiments. Dans le futur, l'internaute pourra même se rendre compte de l'exposition du bien, grâce à une fonction ensoleillement.

Autre fonctionnalité sur laquelle les professionnels misent beaucoup : la possibilité pour les utilisateurs de visualiser la localisation des programmes neufs, même si ceux-ci ne sont pas encore livrés. "Le site a été conçu pour insérer les programmes neufs dans le tissu existant. La cartographie en trois dimensions permet aussi de voir les immeubles à construire. Quelqu'un qui recherche un bien dans le neuf peut se projeter dans l'environnement de son futur logement."

Aujourd'hui, le site compte environ 300 000 annonces. L'objectif : atteindre les 1,2 million. "C'est ce que pèsent les associés du consortium", chiffre Brice Cardi, PDG du réseau L'Adresse et porte-parole des membres fondateurs de Bien'ici.

ET AUSSI

 

Autour du même sujet