Les meilleurs pays pour créer son entreprise

Découvrez les classements Doing Business et IESE des économies les plus attractives pour les entrepreneurs.

Décrocher un prêt pour monter son entreprise relève parfois du parcours du combattant tant les démarches, toutes plus fastidieuses les unes que les autres, sont multiples. La lenteur dans l'exécution des contrats implique de s'armer de patience. Sans compter les obstacles procéduraux dans la procédure de faillite... Toutes ces lourdeurs administratives entravent le bon déroulement des opérations commerciales, estime la Banque mondiale et, in fine, ne conduisent pas à une hausse du nombre de créations d'entreprise.

Conjointement avec la Société financière internationale, l'institution publie chaque année le rapport Doing Business qui classe 189 économies en fonction de la facilité à y faire des affaires. Voici les Etats où l'environnement réglementaire s'avère le plus favorable aux opérations commerciales en 2015, selon le classement publié ce 27 octobre.

Doing Business : les pays où il est le plus facile de faire des affaires en 2015
Rang Economie Création d’entreprise Obtention de prêts Paiement des impôts Exécution des contrats
1 Singapour 10 19 5 1
2 Nouvelle-Zélande 1 1 22 15
3 Danemark 29 28 12 37
4 Corée, République de 23 42 29 2
5 RAS de Hong Kong, Chine 4 19 4 22
6 Royaume-Uni 17 19 15 33
7 États-Unis 49 2 53 21
8 Suède 16 70 37 24
9 Norvège 24 70 14 8
10 Finlande 33 42 17 30
11 Taïwan, Chine 22 59 39 16
12 Macédoine 2 42 7 26
13 Australie 11 5 42 4
14 Canada 3 7 9 49
15 Allemagne 107 28 72 12
16 Estonie 15 28 30 11
17 Irlande 25 28 6 93
18 Malaisie 14 28 31 44
19 Islande 40 59 36 35
20 Lituanie 8 28 49 3
21 Autriche 106 59 74 6
22 Lettonie 27 19 27 25
23 Portugal 13 97 65 20
24 Géorgie 6 7 40 13
25 Pologne 85 19 58 55
26 Suisse 69 59 19 46
27 France 32 79 87 14
28 Pays-Bas 28 79 26 91
29 Slovaquie 68 42 73 63
29 Slovénie 18 126 35 117
Source : Banque Mondiale

Pour la dixième fois consécutive, Singapour arrive en tête de ce palmarès. Sur les dix critères retenus pour ce classement (quatre sont précisés dans le tableau ci-dessus), la petite cité-Etat d'Asie de l'Est arrive en première position sur l'octroi de permis de construire, la protection des investisseurs minoritaires (ex-aequo avec Hong Kong et Singapour) et l'exécution des contrats. Il perd néanmoins quatre places dans la catégorie création d'entreprise et deux places pour l'obtention de prêts.

La Nouvelle-Zélande atteint pour la deuxième année consécutive la seconde marche du podium des économies dans lesquelles il est le plus aisé de faire des affaires. Le pays d'Océanie doit sa réussite à sa domination sur les critères création d'entreprise, transfert de propriété, obtention de prêts et protection des investisseurs minoritaires.

27e, la France progresse de quatre rangs, grâce à des améliorations en matière de "raccordement à l'électricité" et de "paiement des taxes et impôts"

Hong Kong  perd encore une place cette année et tombe au quatrième rang de ce palmarès. La région administrative spéciale peut tout de même se vanter d'être première ex-aequo avec la Nouvelle-Zélande et Hong-Kong  sur le critère création d'entreprise. Elle progresse même de cinq places dans l'obtention de prêts et de quatre dans la création d'entreprise.

C'est le Danemark qui remplace Hong Kong à la dernière marche du podium grâce, notamment, à une bonne performance dans l'"octroi de permis de construire".

Et la France dans tout ça ? Elle se classe en 27e position, en progrès de quatre rangs sur un an, grâce à des améliorations en matière de raccordement à l'électricité, avec deux places gagnées, et surtout de paiement des taxes et impôts, avec une ascension de 18 marches.

Au final, parmi les dix premières économies, on en dénombre quatre d'Asie-Pacifique, cinq d'Europe et les Etats-Unis (7e). La Suède (8e) prend la place de l'Australie (13e).

Si le classement Doing Business fait figure de référence, il en existe d'autres, comme celui publié par l'IESE Business School et l'EMLYON Business School, qui dresse la liste des pays les plus accueillants pour les investisseurs. Dans l'édition 2015, les Etats-Unis arrivent en première position.

Les pays les plus accueillants pour les investisseurs en 2015
Rang Pays Taux de croissance (en % du PIB) Capitalisation boursière des entreprises cotées (en % du PIB)
1 Etats-Unis 2,4 115,5
2 Royaume-Uni 3 115,5
3 Canada 2,3 110
4 Singapour 3 142,8
5 Japon 0,3 61,8
6 Hong Kong 2,3 421,9
7 Allemagne 1,5 42,1
8 Australie 2,7 83,8
9 Nouvelle-Zélande 2,4 45,7
10 Suisse 1,9 162
11 Suède 2 103,1
12 Malaisie 5,7 156,2
13 Norvège 2,2 49,6
14 Pays-Bas 0,7 79,1
15 Belgique 1 60,2
16 Danemark 1 69,8
17 France 0,4 68
18 Finlande 0 61,8
19 Corée du Sud 3,5 96,5
20 Israël 2,4 57,7
21 Chine 7,3 43,7
22 Autriche 0,4 26
23 Irlande 4,4 49,1
24 Taïwan 3,5 ND
25 Chili 1,7 118,1
26 Arabie saoudite 3,6 50,9
27 Espagne 1,2 73,4
28 Pologne 3,4 35,8
29 Inde 5,4 69
30 Thaïlande 0,4 104,7
Sources : IESE Business School, EMLYON Business School et Banque Mondiale

L'énorme point fort des USA réside dans la solidité de leurs marchés de capitaux. Le pays de l'Oncle Sam performe également en matière de culture d'entreprise et de possibilités de transactions, notamment grâce aux revues et publications scientifiques.

Les Etats-Unis sont suivis par le Royaume-Uni, qui offre aux investisseurs une réglementation protectrice.

Enfin, le principal atout du Canada est le fait qu'il est plus attractif lorsqu'il s'agit de fiscalité.

 

ET AUSSI

 

Autour du même sujet