L'imprimeur Jean de Bonnot a multiplié ses bénéfices par sept en trois ans

jean de bonnot revendique être le dernier imprimeur à l'ancienne.
Jean de Bonnot revendique être le dernier imprimeur à l'ancienne. © Jean de Bonnot

Editeur indépendant et fier de l'être, l'entreprise Jean de Bonnot édite des œuvres tombées dans le domaine public. "Nous les imprimons comme au XVIIIe siècle, sur du papier chiffon, indique sa patronne et propriétaire, Violaine de Vlieger. Pour y parvenir, elle fait appel à des métiers devenus rares comme celui de tanneur pour les couvertures, de graveur de fer doré pour les illustrations et partage un relieur avec la collection de La Pléiade. Hugo, Molière, Shakespeare, ses livres séduisent une clientèle soucieuse de disposer d'une "culture d'honnête homme". Elle vend 130 000 ouvrages par an, principalement par correspondance.