1873 : Les économies allemande et austro-hongroise craquent

le château de schönbrunn, à vienne, ville d'où est parti le krach.
Le château de Schönbrunn, à Vienne, ville d'où est parti le krach. © Charlotte Bernard / JDN

Dans les années 1860, les pays émergents sont européens. Alors que la France, l'Angleterre et la Belgique dominaient jusqu'ici, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie connaissent une insolente santé économique. La croissance allemande atteint ainsi 8% en 1872.

La frénésie s'empare aussi des marchés boursiers. Considéré jusqu'ici comme un marché mineur, l'Allemagne devient le deuxième pays au monde pour le montant des fonds levés. En Autriche, 130 banques voient le jour en 6 ans.

C'est en 1873 que survient le retournement. Et c'est de Vienne que viendra le signal. L'exposition universelle qui y est organisée est un échec. Les visiteurs boudent l'événement, les entreprises qui y ont investi déposent le bilan. Une semaine après son ouverture, on compte 120 faillites.

Cette crise engendre une ère de ralentissement de l'économie mondiale et du libre échange qui dure jusqu'à la fin du siècle.