Une montre très compliquée

illustration.
Illustration. © Victor Soares/Michael Nivelet/Fotolia/Photomontage: L'Internaute Magazine
La montre a pris une place particulière ces dernières années avec l'apparition de l'adjectif "bling-bling". Mais le record en la matière a été atteint il y a plus de dix ans, en 1999, quand un milliardaire s'est offert la "Supercompilation" de Philippe Patek. Cette montre artisanale unique, en or 18 carat, est partie aux enchères à 11 millions de dollars (10,8 millions d'euros) quand seulement 3 à 5 millions étaient attendus. Il faut dire que ce joyau a nécessité un travail minutieux de quatre ans, de 1928 à 1932, pour son commanditaire, le banquier et collectionneur Henry Graves. Elle compte 24 complications, ce qui en faisait à l'époque la montre la plus compliquée du monde. Si elle a été depuis détrônée par une autre Patek (la Calibre 89, 33 complications), le généreux acheteur de 1999, magnanime, a accepté d'exposer "sa" montre au musée Patek Philippe, à Genève.