Vélissime, à toute allure sur le créneau du street-vending

vélissime envisage d'atteindre les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en
Vélissime envisage d'atteindre les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018 grâce à la levée de fonds qu'elle finalise. © Renaud Julian

Fin 2010, Vélissime s'est lancé pour répondre à l'engouement des consommateurs pour le street-vending. Son idée ? Servir des repas faits maison aux salariés sans cantine grâce à des triporteurs à vélo qui stationnent chaque jour au pied de leurs bureaux.

A ses débuts, Vélissime remettait son business entre les mains de deux triporteurs postés à Boulogne Billancourt. Aujourd'hui, ce sont 21 engins qui sillonnent l'agglomération parisienne, servant chaque jour entre 800 et 1 000 repas par jour auprès de 60 entreprises. Une taille critique qui a permis à Vélissime d'afficher 1,6 million d'euros de chiffre d'affaires en 2013 et un résultat à l'équilibre. Désormais, la jeune entreprise entend développer une douzaine de franchises dans le nord de la France et doubler sa flotte en propre.