Plus de sanctions et moins de subventions pour l'emploi des handicapés

les entreprises qui ne font rien sont les premières visées.
Les entreprises qui ne font rien sont les premières visées. © Digital Vision / Photodisc / Thinkstock

L'entrée en vigueur du renforcement des sanctions frappant les entreprises qui n'emploient pas le quota minimum de handicapés (6%) va frapper au portefeuille les entreprises récalcitrantes. Désormais, celles qui n'ont mené aucune action en faveur des handicapés depuis trois ans verront leur contribution passer à 1 500 fois le Smic horaire (soit 13 290 euros actuellement) par salarié manquant. Par ailleurs, la prime initiative emploi (PIE) versée pour l'embauche d'un salarié handicapé diminuera de 6 000 à 3 000 euros.