Les villes les plus pauvres de France 11e : Alès (Gard)

une vue d'alès.
Une vue d'Alès. ©  Sarah Balazuc

La capitale des Cévennes est une victime de la mondialisation. Autrefois prospère grâce à ses mines de charbon et sa production de soie, Alès est aujourd'hui rétrogradée au statut de ville pauvre. La mine a fermé en 1984 et l'industrie de soie est à l'agonie. Plus de la moitié des foyers fiscaux de la ville déclare moins de 13 150 euros de revenus par an (revenu fiscal de référence) et le chômage touche 15,32%* de la population active.

 

Revenus / Alès