Meetrip lève 600 000 euros pour sa plateforme de guides conférenciers

Le service s’inspire d’Airbnb pour mettre en relation les voyageurs du monde entier avec des guides afin de les aider à découvrir leur lieu de destination.

Certains les croyaient démodés ou trop chers mais Meetrip entend bien les remettre au goût du jour. Les guides conférenciers sont au cœur de la stratégie de la start-up française qui vient de lever 600 000 euros, soit 20% de son capital, auprès d'une quinzaine de business angels, que son fondateur, Ralph Guyot-Jeannin, préfère garder anonymes : "Nous ne voulons pas mettre en avant de têtes d'affiches comme le font beaucoup de start-up. Chaque investisseur a déboursé entre 20 000 et 100 000 euros, et cinq d'entre eux ont dépassé les 50 000 euros."

"Nous allons travailler le marketing avec une grande campagne digitale"

Autre originalité : "nous avons refusé toutes les offres provenant d'entreprises car si une grande chaîne d'hôtels entre à notre capital, par exemple, cela nous empêchera de travailler avec ses concurrents à l'avenir", explique-t-il.

Avec ces fonds, le premier objectif de Meetrip sera de faire connaitre son offre : "Nous allons travailler le marketing avec une grande campagne digitale. Les touristes n'ont pas l'habitude de faire appel à des guides conférenciers. Ou ils leur sont la plupart du temps imposés dans un package. Nous voulons leur montrer que c'est accessible en termes de prix, mais aussi pas si ennuyant que l'on pourrait le croire", avance le jeune entrepreneur.

Meetrip indique aux touristes les guides disponibles à proximité. © Meetrip

Toujours dans un souci de modernisation, la plateforme, qui vient de lancer son application mobile, sera complètement renouvelée avant la fin du mois d'avril, avec de nouvelles fonctionnalités telles qu'une messagerie instantanée.

Meetrip propose aujourd'hui de plus de 10 000 guides professionnels dans plus de 2 000 villes et 230 pays, avec un coût horaire moyen de 20 euros à l'international (45 euros en France). "Nous comptons monter à 20 000 guides inscrits sur les 200 000 qui exercent dans le monde. Nous n'irons pas au-delà pour maintenir des standards de qualité", précise-t-il.

Lancée en 2014, la société compte aussi sur ce premier tour de table pour accélérer son développement et dépasser les quelques 1 000 commandes qu'elle a jusqu'alors enregistrées :  "nous voulons franchir la barre du million d'euros de chiffre d'affaires dès 2016 avec une accélération très forte attendue en 2017 où on table sur 8 à 10 millions de volume d'affaires", prévoit Ralph Guyot-Jeannin.

Pour atteindre ses objectifs, Meetrip compte sur de gros contrats de partenariat B to B : "nous sommes en discussion avec trois grandes chaînes d'hôtels, des compagnies aériennes, sachant que nous travaillons déjà avec Air France, ainsi que des agences de voyages, notamment américaines. Ces entreprises veulent passer par nous pour proposer des guides en temps réel ou à l'avance à leurs clients", annonce-t-il.

Les nouveaux acteurs seront aussi de la partie : "Nous discutons aussi avec des plateformes comme Airbnb et si les chaînes d'hôtels venaient à ne pas signer avec nous, nous n'hésiterons pas à nous tourner vers eux", affirme le patron de Meetrip.

Et il en est certain, les opportunités seront nombreuses : "Ce marché a un énorme potentiel car développer des services complémentaires et connectés est devenu essentiel pour les professionnels du tourisme."

 

A lire aussi

 

AirBnB