Carte : où croise-t-on des véhicules autonomes en France ?

Carte : où croise-t-on des véhicules autonomes en France ? Des voitures et navettes sans chauffeur circulent déjà sur les routes de l'Hexagone ou dans des quartiers d'affaires. A la manœuvre, constructeurs auto et opérateurs de transport.

S'il faudra encore des années avant que les véhicules autonomes ne deviennent incontournables, ils ne représentent pas non plus un futur lointain. La preuve en est, ils circulent déjà sur les routes de France : les autorités accordent des dérogations aux constructeurs et opérateurs de véhicules autonomes pour des tests en conditions réelles. Ces véhicules prennent différentes formes : certains sont pleinement autonomes (niveau 5), d'autres nécessitent encore l'intervention du conducteur (semi-autonomes). Il peut s'agir de véhicules individuels, plutôt testés par des constructeurs ou des VTC, ou de navettes autonomes qui intègrent un réseau de transport en commun. Tour d'horizon.

Keolis – La Défense

Keolis opère depuis juillet 2017, et pour une durée de six mois, trois navettes autonomes électriques Navya ARMA à La Défense. Ce service est gratuit  dans le quartier d'affaires de 8 à 20 heures en semaine, et de 10 heures à 18 heures le week-end. Les navettes peuvent embarquer quinze passagers : onze assis et quatre debout.

Keolis – Navly

Dans le quartier Confluence de Lyon, Keolis teste une ligne de transport autonome de 1,3 kilomètre comprenant quatre arrêts. Là-aussi avec deux navettes de Navya, qui ne dépassent pas les 20 kilomètres / heure et se déplacent seulement en semaine de 7h30 à 19 heures.

Transdev – Saint-Etienne-du-Rouvray

4 Renault ZOE autonomes de niveau 4 sont testées par Transdev près de Rouen, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Elles réalisent trois parcours qui desservent le Zénith de Rouen, un centre commercial ou encore deux écoles d'ingénieur, pour un total de 17 stations et dix kilomètres. L'originalité du service est son caractère à la demande : les véhicules ne tournent pas en permanence en s'arrêtant à chaque station, on les fait venir via une appli sur smartphone. Ouverture au public au printemps 2018.

Transdev – Rungis

L'opérateur de transports publics expérimente deux navettes autonomes conçues par le français EasyMile dans le parc d'affaires Icade à Rungis (Val-de-Marne), où sont regroupés 220 entreprises et 18 000 salariés. Le tracé de 1,25 kilomètre relie, à l'heure du déjeuner, le parc d'affaires à trois stations de tram de Rungis, avec une fréquence de huit minutes et avec douze places par navette.

Renault

La marque au losange teste des véhicules autonomes de niveau 4, à partir duquel le conducteur n'est pas obligé de maintenir les mains sur le volant et peut faire autre chose, mais doit être en capacité de reprendre le contrôle au cas où. Ces tests s'effectuent sur routes, notamment l'A13, l'A86 et la N118, avec des versions modifiées des Renault Espace et Talisman.

PSA

Des véhicules autonomes sont testés par PSA sur près de 10 000 kilomètres de voies en France, dont le périphérique parisien, les autoroutes A86, A12 et A13 ainsi que les nationales N118, N104 et N12. Il s'agit de Peugeot 3008 et de Citroën C4 Picasso de niveaux d'autonomie 3 et 4.

Et aussi

Voiture autonome / Mobilités

Annonces Google