Le volet numérique de la LME : ce qui va changer Les fibres c'est bon, mais il y a des villes toujours pas dégroupées...

Si la technologie ADSL est déjà dépassée par endroits, il serait grand temps que tout le monde en profite équitablement. Un amendement à la loi LME est passé par la même occasion, qui devrait éviter une nouvelle fracture numérique.

Il oblige les FAI à fournir le même service au niveau des sous-répartiteurs (sous boucles locales) qu'à échelle des répartiteurs, qui plus est en dégroupé.

en offrant le même service au niveau des sous-répartiteurs qu'au niveau des
En offrant le même service au niveau des sous-répartiteurs qu'au niveau des répartiteurs, on réduit la zone de bas débit. © Benchmark Group


Deux effets concrets à attendre :
Les maisons situées après les sous-répartiteurs, qui n'ont actuellement accès qu'au 56k, pourront enfin avoir l'ADSL, à condition que les FAI décident de s'y implanter et d'être proches d'un sous-répartiteur.

Les habitations éloignées du DSLAM (le répartiteur) qui n'avaient droit qu'à un débit limité et n'avaient pas accès à la télévision par ADSL, devraient voir leur situation s'améliorer sensiblement.

FAI