Anonymous : leurs actions les plus marquantes Operation Playback : Anonymous et la liberté d'expression

un appel aux armes pour attaquer l'hadopi, qui a été diffusé l'an passé.
Un appel aux armes pour attaquer l'Hadopi, qui a été diffusé l'an passé. © Communiqué disponible sur 4Chan

Plus largement qu'un soutien aux pays révoltés, le principal but des Anonymes est de combattre toute entrave à la liberté, principalement sur Internet. C'est l'opération Playback.

Cette opération s'articule autour de deux axes principaux. En premier lieu, la défense du libre échange de fichier sur le Net. Et forcément donc d'oeuvres protégées par les droits d'auteurs. Du piratage pour les ayants droit, de l'abus de copyright et de l'entrave à la liberté intellectuelle pour Anonymous qui revendique le droit de se cultiver .

L'Opération Playback s'est montée en 2010, au moment où Bollywood a engagé une entreprise privée dans le but d'attaquer en déni de service des sites proposant des torrents pour les rendre inaccessibles au public. Les Anonymes ont répliqué selon les mêmes méthodes, attaquant les sites des ayants droits et même de leurs avocats, pour un résultat "efficace", puisque les cibles ont été inaccessibles pendant près de 540 heures cumulées. Exploitant des failles de sécurité, ils ont également récupéré des mails confidentiels et défiguré le site copyright.com.

Aujourd'hui, ces attaques continuent, la RIAA (l'équivalent de la SACEM aux USA) est régulièrement attaquée. Et c'est en ce moment Sony la cible première de l'opération Playback, avec une manifestation prévue le 16 avril dans toutes les boutiques de la marque. La France, avec les lois LOPPSI2 et Hadopi reste dans le collimateur des Anonymes.

un appel au boycott de visa, paypal et mastercard, dans le cadre de l'opération
Un appel au Boycott de Visa, Paypal et MasterCard, dans le cadre de l'opération Leakspin © Communiqué Anonymous
Anonymous et Wikileaks

L'autre visage de Playback, c'est le soutien inconditionnel des Anonymes à Julian Assange et à Wikileaks. On la connait sous le nom d'Operation Leakspin.
Les Anonymes ont permis de contourner la censure qu'a connu Wikileaks dans chaque pays où elle a eu lieu, permettant à tous d'avoir accès aux informations diffusées. Ils ont également attaqué Visa, MasterCard, Paypal ou encore la SwissBank, sans trop d'efficacité a priori, à par pour PayPal qui a pu perdre de l'argent. La raison invoquée est que ces banques et outils avaient coupé la possibilité de soutenir financièrement Wikileaks.

Aujourd'hui les Anonymes soutiennent le soldat Manning, soupçonné d'avoir fourni les câbles diplomatiques secrets à Assange, et détenu dans des conditions particulièrement sévères aux Etats-Unis (il est maintenu nu, n'a pas droit aux exercices physiques, on l'empêche de dormir...). Les Anonymes en informent le public et menacent le FBI de représailles si ses conditions de détention ne s'améliorent pas : perturbation des communications et divulgation d'informations personnelles sur leurs agents.

Autour du même sujet