Charles McCathieNevile (Responsable des standards, Opera Softwar "Les gens vont commencer à essayer d'autres navigateurs"

Entrée en lice de Google, déploiement d'un écran de choix des navigateurs dans Windows, futur du web et de l'Internet mobile... un responsable d'Opera Software répond à nos questions.

charles mcathienevile
Charles McCathieNevile © Opera

La rédaction. Quel est votre sentiment sur l'application du ballot screen, cet écran qui proposera aux utilisateurs d'Internet Explorer des navigateurs alternatifs ? Est-ce une bonne décision ?

Charles McCathieNevile. Oui, même si son impact reste encore à mesurer. Nous avons porté plainte auprès de l'Union européenne car en tant qu'acteur européen, nous étions clairement lésés sur ce marché. Plutôt que d'obtenir de l'argent, cette décision est saine car elle ouvre le marché à la concurrence et devrait permettre de promouvoir les standards du Web.

Notre objectif ne sera pas de faire adopter Opera à tous les internautes, mais de leur permettre d'avoir le choix. Car aujourd'hui, beaucoup d'utilisateurs ne se posent même pas la question, ils utilisent le navigateur qui est pré-installé sur leur ordinateur, à savoir Internet Explorer. Avec le choix du navigateur qui va leur être proposé, cela va les forcer à en parler et peut être à essayer autre chose.

Pourquoi la position dominante d'Internet Explorer sur le marché des navigateurs est-elle néfaste à votre avis ?

Développer pour Internet Explorer n'est pas une bonne stratégie pour l'avenir du Web, car ce navigateur ne respecte pas les standards du W3C. Autrement dit, ce qui est développé pour Internet Explorer ne fonctionne que sur Internet Explorer. Cela oblige les autres navigateurs à répliquer les erreurs d'interprétation d'Internet Explorer pour être compatibles, ce qui retarde l'apparition de nouvelles technologies sur le Web et nuit à l'interopérabilité des pages.

Tant qu'Internet Explorer aura une position dominante sur le marché, les développeurs continueront à développer du code principalement pour ce navigateur, sans respecter les standards du W3C. C'est une spirale infernale dont il faut sortir.

Si on change de navigateur, mais que celui-ci réplique les erreurs d'interprétation d'Internet Explorer, comment forcer les développeurs à changer leurs pages Web pour être 100% compatible avec les standards du W3C ?

Changer de navigateur va juste permettre de briser cette spirale que je décrivais tout à l'heure. Ce n'est qu'un début. Le ballot screen devrait participer à ces changements, comme l'a fait l'arrivée de Google sur le marché des navigateurs.

Justement, ne pensez-vous pas qu'en changeant d'Internet Explorer à Google Chrome, on passe juste d'un monopole à un autre ?

"L'arrivée de Chrome a eu un effet positif pour nous"

Peut être. Pour le moment l'arrivée de Chrome a eu un effet positif sur Opera. Les projecteurs se sont braqués sur Google, car tout ce que fait cette société a forcément un gros impact vu sa taille. Et les gens se sont intéressés à l'ensemble des navigateurs alternatifs.

Tant que la concurrence est ouverte, la situation est saine. Tout le monde essaie de faire le meilleur navigateur, après c'est une question de goûts.

Quels sont les domaines sur lesquels Opera veut se positionner parmi les meilleurs navigateurs ?

On veut être complet, mais sans passer par des plug-ins supplémentaires à la manière de Firefox. On intègre déjà un client mail, un client chat... on cherche également à être le plus réactif possible en matière de sécurité. C'est un vrai défi car les consommateurs ne s'intéressent à leur sécurité qu'une fois le problème survenu. Il faut donc travailler avec les sites Web pour augmenter la sécurité en situation de navigation.

Nous travaillons également sur la vitesse de navigation en situation réelle. Il faut être suffisamment rapide pour ne pas gêner l'utilisateur. Enfin, il est très important d'avoir un navigateur adaptable, pour qu'il corresponde aux besoins de chaque utilisateur. Nous y ajoutons enfin quelques fonctionnalités spécifiques comme Unite ou Turbo.

Vous êtes toujours mieux connu sur téléphone mobile que sur ordinateur. Est-ce toujours un axe important de développement pour Opera ?

Oui, nous sommes toujours le navigateur le plus populaire sur mobile. C'est un axe très important car il incarne le futur du Web, notamment dans les pays en développement. Dans ces pays, les gens n'ont pas toujours de ligne téléphonique fixe, pas forcément de l'électricité à proximité. Pour eux, le mobile est le premier moyen de se connecter à Internet.

Sur quelles plates-formes mobiles êtes-vous présent ?

"Opera mobile devrait être prochainement disponible sur l'iPhone"

Sur les téléphones de marque Nokia notamment, même si Nokia propose aussi son propre navigateur. Nous sommes en train de développer également Opera mobile pour iPhone. Cela devrait être disponible dans quelques semaines maintenant sur l'App Store. Enfin, nous développons une version pour Windows Mobile et Android.

Dans le monde du mobile, vous retrouvez en tant que constructeurs une bonne partie de vos concurrents sur le marché des navigateurs : Google, Microsoft, Apple. Cela ne risque-t-il pas encore de nuire à la libre concurrence et à Opera ?

Oui certainement, notre situation n'est pas facile. Il faut faire avec, et proposer un navigateur qui offre quelque chose de plus que la concurrence. Cependant, pour le moment le marché est encore assez ouvert car aucun téléphone mobile ne domine vraiment le marché, contrairement au monde des ordinateurs où la majorité des utilisateurs sont sous Windows.

Pour finir, quelles seront les nouveautés d'Opera dans les versions à venir ? Vos grands axes de développement ?

Nous allons continuer à simplifier l'interface même si elle a déjà beaucoup changé. Autre point important, nous avons une équipe chargée de s'assurer de la compatibilité des sites. Nous allons expliquer aux développeurs comment respecter au maximum les standards du Web. C'est ce qui nous permet de continuer à avancer sans rester bloqué par les sites optimisés pour Internet Explorer.

Nous allons continuer à améliorer notre moteur javascript, et à faire plus de choses avec l'HTML 5. Nous sommes aussi en train d'ajouter de la géolocalisation au navigateur afin d'ajouter des services de proximité et de l'information pertinente à l'utilisateur, si ce dernier souhaite activer cette fonction. Enfin, nous travaillons sur WebGL, une sorte d'OpenGL pour le Web qui devrait apporter des changements intéressants.

Google / Navigateur Internet