Limites de l'expérience et améliorations possibles

30% des utilisateurs arrivent instantanément et sans entraînement à contrôler un
30% des utilisateurs arrivent instantanément et sans entraînement à contrôler un objet virtuel par la pensée © INRIA / INSERM

Les limites actuelles ont été identifiées par les chercheurs : tout d'abord, on n'analyse pas encore assez finement la pensée humaine pour détecter clairement n'importe quel type d'action ou souhait.

Ensuite, il est très fatigant pour le sujet d'avoir son attention ainsi focalisée pendant une durée de plus de 10 minutes. Ce qui impose des navigations simplifiées et si possible peu répétitives.

En revanche, l'analyse peut être grandement améliorée en ajoutant des électrodes au casque, ou en passant plus de temps lors du calibrage du logiciel.