Dossier Les LED sont-elles dangereuses ?

privilégiez un éclairage indirect pour les spots led
Privilégiez un éclairage indirect pour les spots LED © Philips

Un rapport a fait grand bruit dans le petit milieu des LED : ces ampoules dont on vous vante les qualités depuis longtemps, se révèleraient dangereuses pour les enfants ! Qu'en est-il réellement ?  

En premier lieu, il ne faut clairement pas s'emballer et lire posément le rapport. Celui-ci a été publié par la très sérieuse Anses, l'Agence nationale de de sécurité sanitaire. Après une vingtaine de tests, l'Anses pointent un double risque : trop de lumière bleue et une trop forte intensité lumineuse pouvant causer des dommages dans l'oeil, particulièrement chez l'enfant dont le cristallin n'est pas encore complètement formé.  

Le problème d'intensité

En ce qui concerne l'intensité lumineuse, le problème concerne principalement les éclairages publics. Les LED domestiques ont dans l'ensemble une faible intensité. On s'en rend vite compte, car comme lorsqu'on fixe une ampoule halogène, c'est très désagréable. On l'utilise donc généralement comme lumière indirecte.
Attention toutefois dans le cadre des spot à LED, on peut avoir l'impression que ces ampoules sont faibles à l'échelle d'une pièce, mais elles éclairent intensément au centre, moins sur les côtés.  

En conclusion sur l'intensité : choisissez des ampoules à mention : "faible intensité" et si vous optez pour des spots, faites comme avec de l'halogène, éclairez de manière indirecte (le flux dirigé contre un mur ou un plafond).  

la différence de température de lumière. la température du soleil est à plus de
La différence de température de lumière. La température du soleil est à plus de 5200 K © Toshiba
Le problème de lumière bleue

Précisément l'Anses dit dans son rapport : "Etre exposé de manière répétée, sur le long terme et à courte distance du faisceau lumineux de LED à forte composante bleue augmente le risque de cataracte et de lésions maculaires (zone centrale de la rétine)." Un problème qui concerne les enfants et les personnes très sensibles à la lumière.
Qu'est-ce donc qu'une lumière à forte composante bleue ?

C'est ce qu'on appelle la température de couleur : plus cette température est faible, plus la lumière sera chaude (vers le rouge) et plus elle est élevée, plus la lumière tendra vers le bleu, cf. image ci-contre. Mais là encore, il faut fouiller sérieusement dans les rapports pour avoir une explication claire : "Il apparaît que certaines LED très couramment utilisées en éclairage, signalisation et balisage appartiennent au groupe de risque 2, alors que toutes les autres sources d'éclairage disponibles pour le grand public ne dépassent pas les groupes de risque 0 (ndlr : aucun risque) ou 1 (ndlr : aucun risque en condition normale)"

Autrement dit, peu de risque avec les LED pour la maison. Surtout si on choisit des couleurs chaudes. C'est que les LED, pour produire du blanc, mêlent bleu et jaune et émettent donc directement du bleu à l'inverse des ampoules à incandescence. Et ce, même si leur température semble très raisonnable.

Autour du même sujet