Les grandes tendances 2010 selon les constructeurs high-tech Intel : "la tablette Internet peut en rebuter certains et en attirer fortement d'autres"

stéphane nègre, président d'intel france
Stéphane Nègre, Président d'Intel France © Intel

Stéphane Nègre, Président d'Intel France

Quel bilan faîtes-vous de l'année 2009 ?
C'était une année assez tendue. Nous avons commencé à avoir de la visibilité à partir du mois de juin seulement. Les gens et les intermédiaires étaient fébriles. Nous l'avons subi en constatant une stagnation de la demande du grand public amplifiée par toute la chaîne des intermédiaires.

Il y a eu une amélioration de la demande par la suite. Sur l'année complète, le marché du PC mondial a été stable voire en légère croissance, et en faible croissance également au niveau de la France. La première partie de l'année, les netbooks ont assuré une bonne partie de la croissance, mais maintenant ce segment est revenu à une consommation qui est plus prédictible, similaire aux autres marchés.

Quels nouveaux produits sont prévus cette année chez Intel ?
On anticipe une arrivée de nos produits à l'intérieur de multiples terminaux ayant pour dénominateur commun une connexion à l'Internet : la télévision via une set top box, les smartphones, les voitures... Pour tous ces nouveaux produits qui se connectent à Internet, il faudra ajouter de l'architecture Intel. Plus il y a de produits, plus il y a d'opportunités de vendre des puces dans des formats autres que le PC.

Une stratégie importante pour nous en 2010, c'est le lancement des Core i3, i5 et i7 en finesse de gravure 32 nanomètres. Pour un même coût, nous proposerons soit des composants plus petits, soit des composants qui consomment moins ou plus performants. Pour les produits mobiles, on proposera plus de durée de vie aux batteries, une meilleure portabilité, et de meilleures performances sur des terminaux petits.

"Nous prévoyons d'introduire nos puces Atom sur les smartphones, puis sur des téléphones plus petits encore"

Le marché des téléphones portables est en pleine effervescence. Quel est votre objectif en 2010 sur ce segment ?
Intel n'avait au niveau français que des équipes marketing et commerciales jusqu'à présent. Désormais, nous avons aussi deux sites spécialisés en R&D au niveau français, dont un qui adapte nos architectures Atom pour le marché de la téléphonie. Cela nous permet d'envisager rapidement, l'insertion de nos technologies dans des smartphones tout d'abord, puis dans des téléphones plus petits que des smartphones à terme.

Les constructeurs lancent chacun leur ordinateur tactile. Quelle est votre opinion sur cette technologie ?
Le marché de l'ordinateur de bureau, ou desktop, est redevenu un segment en croissance. Les écrans tout-en-un, plus ou moins grands, se multiplient. Le grand public va être de plus en plus habitué à des interfaces tactiles, cela va devenir l'interface la utilisée que ce soit sur les produits portables ou les produits fixes. Le tactile permet aux fabricants des formes, des finesses et des design différents.

Quels sont vos autres axes de développement ?
Tout d'abord, on prévoit d'introduire prochainement les architectures Core sur des netbooks, voire des formats plus petits d'ordinateurs. On va continuer d'amener de nouveaux usages à travers nos puces, par exemple l'optimisation des vidéos HD, et la manipulation de ces vidéos. Les PC à faibles coûts vont pouvoir le faire également.

"Il faut conserver une certaine prudence sur les tablettes Internet. C'est un nouveau segment"

Nous venons également de lancer notre nouvelle gamme de processeurs Atom qui offre plus de performances pour une consommation d'énergie moindre. Elle va donner une plus grande pertinence aux netbooks, voire aux tablettes Internet. Enfin, cette année nous allons lancer une nouvelle micro-architecture de processeur.

On parle beaucoup des tablettes Internet chez les constructeurs. Est-ce vraiment un segment prometteur selon vous ?
C'est un nouveau segment, donc il faut conserver une certaine prudence. Une tablette Internet nécessite que l'utilisateur soit confortable avec une utilisation tactile en permanence. Cela peut en rebuter certains et en attirer fortement d'autres. Mais il faut se concentrer sur les usages. La tablette Internet pourrait offrir une utilisation de la vidéo différente. J'y crois beaucoup mais il faut rester prudent. Je ne pense pas qu'elles vont remplacer instantanément les netbooks ou les ordinateurs portables.

Quelles sont les autres technologies que vous allez suivre cette année ?
L'arrivée d'Internet dans une multitude de terminaux. Dans la télévision notamment, cela peut changer l'usage que l'on a aujourd'hui d'un moniteur en ajoutant de l'interactivité avec du contenu. Pendant que vous regardez un film, on pourrait avoir du contenu supplémentaire qui s'affiche, des alertes pendant une émission sur un contact qui se connecte, un email que vous avez reçu. De nouveaux usages pourraient en découler.

Sur les téléphones, nous suivons la zone grise qui sépare aujourd'hui un mobile d'un PC. C'est de plus en plus difficile d'arriver à distinguer les deux. Il est donc important de connaître les usages ciblés pour savoir les fonctionnalités et les technologies dont ces terminaux ont besoin.

Intel