Bien choisir son téléphone mobile Processeur, mémoire vive et carte graphique

Les téléphones modernes, et plus spécialement les smartphones, disposent de composants performants qu'il faut analyser pour avoir en tête les capacités et la vélocité du téléphone.

Le processeur

u9
U9 © Motorola

Le processeur est l'élément central de la puissance d'un téléphone portable. Dans le cas de l'iPhone 3G S par exemple, il monte jusqu'à 600 Mhz en fréquence. Un minimum de 400 Mhz est d'ailleurs préférable pour faire tourner les systèmes d'exploitation mobiles de dernière génération. Certains processeurs mobiles montent à 1 Ghz et plus.

Plus un processeur est véloce, plus il est capable de gérer facilement des onglets sur votre navigateur, une utilisation multitâche (Internet + bureautique par exemple) et des définitions d'écran élevées (480x800 pixels notamment). Cependant, tout dépend aussi de l'optimisation du système d'exploitation. Androïd et iPhone OS sont reconnus comme étant des systèmes assez légers et bien optimisés. Symbian est plus gourmand en ressources.

La mémoire vive

Là encore, sur les téléphones multimédia d'entrée de gamme, 64 Mo ou 128 Mo de mémoire vive sont suffisants. Par contre, sur les derniers modèles de smartphones les constructeurs préfèrent mettre 256 Mo au moins. La mémoire vive est tout aussi importante que le processeur et doit d'ailleurs être dimensionnée en fonction de celui-ci. Autrement dit, plus un processeur est véloce (1 Ghz), plus la quantité de mémoire vive doit être importante sinon le téléphone risque d'être bridé.

La mémoire vive améliore la réactivité lorsqu'on navigue dans les menus ou que l'on utilise des fonctions du téléphone. Contrairement à un ordinateur portable, on ne peut pas en rajouter par la suite. Il ne faut donc pas négliger cet élément à l'achat.

La carte graphique

Cet élément devient de plus en plus important. La carte graphique des téléphones est sollicitée pour jouer dans les transports, ou pour quelques fonctions multimédias (édition de photos, rendu 3D sur système GPS par exemple).

Dans ce domaine, rien n'est d'ailleurs vraiment standard. L'iPhone 3GS utilise une puce PowerVR SGX compatible Open GL. Les téléphones d'HTC ou le Xperia X10 de Sony Ericsson font appel aux capacités graphiques du processeur Snapdragon de Qualcomm. Enfin, la plate-forme Tegra de Nvidia cherche également à percer sur ce segment.

Smartphone / Téléphone portable