La 4G en France : pas avant 2012 ?

Lancement 4G France La 3G+ va être progressivement remplacée par la 4G LTE, qui promet des débits 5 à 10 fois supérieurs. La technologie, actuellement en phase d'expérimentation, fait l'objet d'une consultation publique.

La 4G est actuellement en phase d'étude, voire de déploiement avancé, un peu partout dans le monde. Cette nouvelle abréviation désigne les réseaux de communications mobiles de " 4e génération ". Elle sera déployée en Europe par le biais de la technologie LTE (Long Term Evolution) et permettra aux clients d'atteindre des débits allant de 20 Mbits à 100 Mbits théoriques, contre 7,2 Mbits actuellement avec la 3G+.

htc evo 4g
Le téléphone HTC Evo 4G © HTC

Le processus de déploiement est toutefois très long, puisque les premières expérimentations sur la 4G menées en France par les opérateurs de télécommunications ont commencé depuis 2009 sous l'autorisation de l'Arcep (l'organisme chargé de la régulation des fréquences de télécommunication). Ces expérimentations doivent permettre aux équipementiers et opérateurs de tester du matériel en réseau 4G et de mettre au point les produits et services nécessaires.

Pour avancer sur le sujet, l'Arcep a décidé cette année de lancer une consultation publique sur les modalités d'attribution des bandes de fréquences 800 Mhz et 2,6 Ghz pour le déploiement des réseaux haut débit mobiles. Pour cette consultation, la date limite du dépôt de contributions a été fixée au 13 septembre 2010. Cette consultation va définir les règles d'attribution de ces bandes de fréquences qui seront utilisées par les opérateurs sur les réseaux LTE.

Selon l'Arcep, les licences 4G pourraient être vendues (à l'instar des licences 3G) "entre le printemps et le début de l'été 2011". Une première consultation publique avait démarré en 2009, mais la France doit attendre 2012 pour que ces fréquences soient complètement libérées. En effet, aujourd'hui le canal 800 Mhz – 2,6 Ghz est occupé par divers acteurs.

Mais la question de la bonne date pour migrer vers la 4G fait débat. D'un coté, la France ne veut pas prendre trop de retard par rapport à ses voisins européens car la Suède et le Royaume-Uni sont déjà bien avancés, tous les deux ayant déjà déployés des réseaux opérationnels. Les Etats-Unis et la Corée du Sud sont également au stade des premiers déploiements.

D'un autre coté, le marché français n'est pas encore tout à fait prêt pour la 4G, qu'il s'agisse des consommateurs, mais aussi et surtout des fabricants de téléphones, des équipementiers et des opérateurs télécoms. En effet, en France, les 3 opérateurs télécoms ont encore pour objectif de rentabiliser les investissements consentis à l'acquisition des licences 3G et au déploiement de ces réseaux. Free, par exemple, vient juste d'acquérir sa licence 3G et risque de se montrer frileux si un appel d'offre 4G est lancé dès 2011. Sans compter la situation économique actuelle qui ne se prête pas bien aux investissements hasardeux.

samsung lte modem
Des clés USB 4G et des modems 4G LTE ont déjà été mis au point par Samsung et LG en Corée. © Samsung

Les constructeurs de téléphones mobiles, eux, commencent à peine à produire des téléphones compatibles avec les réseaux mobiles de 4e génération. C'est par exemple le cas du HTC Evo 4G lancé cette année aux Etats-Unis et qui est compatible avec la norme Wimax utilisée dans ce pays pour la 4G. La 4G nécessite enfin aux opérateurs et aux équipementiers de travailler sur les cœurs de réseaux car aujourd'hui les réseaux 3G sont déjà susceptibles de saturer.

Chez les consommateurs, plusieurs obstacles vont freiner le développement de la 4G. En premier lieux le prix des forfaits et des services, et les limitations actuelles de débit imposées par les opérateurs. Des forfaits réellement illimités à l'instar de ce que proposent les FAI sont très attendus. D'autre part, il faudra changer son téléphone et habiter près d'une commune pilote en matière de 4G.

Les premiers déploiements en Suède ont d'ailleurs été timidement suivis par les clients. Selon TeliaSonera, l'opérateur suédois, quelques milliers de personnes ont souscris à un abonnement 4G sur un marché potentiel de près de 400 000 clients. Pourtant, en termes d'usages, ces débits pourraient permettre de recevoir des flux vidéo d'une meilleure résolution et d'accéder à Internet et à ses applications plus rapidement.

Dans un premier temps, l'Arcep vise donc des premiers déploiements de réseaux LTE en 2012 avec une ouverture progressive du marché vers 2014, en fonctionnement hybride 3G+/4G. Reste que la 4G pourrait faire revivre l'expérience de l'Internet mobile aux premiers utilisateurs déçus par les débits de la 3G.

3G / 4G