Vague de suicides en Chine chez l'assembleur de l'iPhone

 

C'est une sordide affaire qui lève le voile sur les conditions des ouvriers des usines d'assemblage de produits high-tech en Chine. La société Foxconn Technology est un sous-traitant qui emploie 400 000 personnes et possède pour clients pratiquement toutes les grandes sociétés high-tech : Nokia, HP, Dell ou encore Apple. Le personnel y est soumis à des pressions intenses et quotidiennes. Une employée, citée par le journal Hong Kong South China Morning Post, a déclaré qu'elle travaillait en moyenne 12 heures par jour, 6 jours par semaine. Toujours selon cette employée : "l'atmosphère dans l'usine est si tendue et déprimante que nous n'avons pas le droit de nous parler ou alors on se fait réprimander par nos contremaîtres".

Ce rythme de travail infernal a eu des conséquences dramatiques puisque Foxconn compte 10 suicides depuis le mois de janvier chez ses employés. La moyenne d'âge des employés, entre 18 et 24 ans, et le niveau de salaire estimé à 2000 yuans (300 dollars) en disent long sur le type de postes créés. Chose encore plus incroyable, la direction a demandé à ses salariés de signer une charte pour s'engager à ne plus se suicider, et à accepter un traitement psychiatrique si leur santé physique ou mentale est jugée anormale.

Des syndicats ont invité à boycotter les produits de Foxconn, notamment l'iPhone d'Apple qui provient principalement de ces usines.

Apple / HP