Cette technique qui permet de bien négocier

Lors d'une négociation, il est nécessaire de trouver le juste milieu entre l'attitude de victime idéale et un comportement intraitable. Voici comment.

Quand vient le moment de négocier, Bethenny Frankel ne fait pas confiance aux techniques inhabituelles ou insolites pour prendre le dessus.

La fondatrice de Skinnygirl, auteur et entrepreneur a raconté à Business Insider qu'elle préférait faire les choses de manière simple et directe.

"Ma meilleure technique de négociation, c'est d'y aller de front et de faire savoir à mon vis-à-vis que je n'aime pas me moquer des gens et que je n'aime pas que l'on se moque de moi", confie-elle. "J'aime intervenir pour dire comment je veux que soient les choses, ce que je recherche, ce que je suis prêt à payer et la somme pour laquelle je veux être payée".

Frankel a également partagé ce qui l'énerve le plus lors d'une négociation.

"Je n'aime pas quand les gens surévaluent les choses parce qu'ils pensent que cela va mener à une longue négociation. Je n'aime pas me fatiguer à négocier, ce qui se passe beaucoup avec les partenaires et les personnes avec lesquelles nous sommes amenés à trouver des accords".

Pour Frankel, la meilleure manière de conclure les négociations entre toutes les parties prenantes est "d'être un peu un poil à gratter", mais ne pas être embarrassé par cela.

"Vous devez vous sentir juste et décent à l'issue d'un accord", dit-elle". "Vous ne devez pas partir de la négociation en ayant le sentiment d'être un meurtrier. Mais vous ne devez pas sentir que vous avez été dupé".

 

Article de Sam Rega et de Aine Cain, Traduction Lucas Jakubowicz, JDN

Voir l'article original "Skinnygirl founder Bethenny Frankel reveals her favorite negociation tactic - and her biggest pet peeves"

 

Negociation