Il s'entoure de peu de proches

'entouré mais pas étreint', hollande compte peu de proches.
"Entouré mais pas étreint", Hollande compte peu de proches. © Photomontage JDN - Benoit Deshayes / artenot - Fotolia.com

Lorsqu'il s'est lancé dans le grand bain de la primaire socialiste, François Hollande ne comptait que peu de soutiens affichés. Et pour cause : le Corrézien a toujours été entouré d'un nombre restreint de fidèles. A la tête du Parti socialiste, il n'a jamais fait partie d'un véritable courant et s'est surtout efforcé de rechercher le consensus entre les différentes mouvances – bref, ce n'est pas un homme de clan. "Je suis entouré, sans être étreint" soulignait le candidat d'alors.

Les "hollandistes" purs et durs sont ainsi peu nombreux : on retrouve dans cette catégorie Stéphane Le Foll, Michel Sapin, Jean-Pierre Jouyet, Bruno Le Roux ou encore ses proches en Corrèze, comme le maire de Tulle Bernard Combes. Pas étonnant par conséquent de voir ces exceptions exposées à la lumière depuis l'élection de leur patron.