2e exercice : respirer avec le ventre

"Il faut avoir en tête l’image d’un soufflet pour le feu." © Adam Gregor - Fotolia.com
La respiration ventrale permet de gérer ses émotions, de réduire son rythme cardiaque et d’abaisser la température de son corps quand on a le trac. "Il faut avoir en tête l’image d’un soufflet pour le feu. Quand on appuie sur le soufflet, cela expulse l’air et quand on le relâche l’air entre tout seul", décrit Didier Bras, consultant en communication interpersonnelle et intervenant à HEC. Soufflez ensuite l’intégralité de l’air par la bouche en imaginant que le nombril rejoint la colonne vertébrale. Puis on reste deux secondes en apnée et on relâche tout doucement les abdominaux. Il faut régulièrement souffler sur huit temps (un temps par seconde) avec un même volume d’air, puis deux temps d’apnée et quatre temps où l’air entre tout seul dans les poumons, par séries de cinq. "En comptant les temps, cela permet de faire taire le mental, le petit "moi" jacasseur qui juge et commente avec des messages négatifs", sourit Didier Bras.