Bien rédiger ses voeux professionnels Une touche d'originalité pour présenter ses voeux

Attention à la standardisation

Pour que le geste marque l'esprit de son destinataire, encore faut-il sortir de la masse des courriers qu'il reçoit. Gare à l'uniformisation de ces écrits et aux formulations trop convenues. Elles sont finalement peu respectueuses de la qualité de la relation que vous entretenez avec la personne. L'étude réalisée par l'Institut de la qualité de l'expression, à partir d'une centaine de cartes de vœux pro reçues pour la nouvelle année 2008, estime que 55 % d'entre elles étaient préformatés ou standard : elles consistaient en un "Meilleurs vœux" lapidaire ou un "Monsieur X est heureux de vous présenter ses meilleurs vœux pour la nouvelle année". Difficile de sortir du lot ainsi.

Où faire preuve d'originalité

"Il ne faut pas envoyer ses vœux après la deuxième semaine de janvier"

Introduire une touche d'originalité est donc fortement conseillé. Elle peut provenir du support choisi. "Les vœux faisant appel aux nouvelles technologies ont de l'avenir. On peut par exemple imaginer des e-cartes animées où le président de la société parlerait directement au destinataire de l'envoi", cite Jeanne Bordeau. Pensez par exemple aux cartes de voeux électroniques proposées gratuitement par le JDN.

Si l'on opte pour le papier, la carte de quatre pages est recommandée. La première sera consacrée à de l'iconographie, répondant à l'identité visuelle de l'entreprise. La seconde peut accueillir sa devise ou mettre en avant un élément de promotion de l'image corporate, une action de mécénat par exemple. La troisième est dédiée aux vœux eux-mêmes, avec un message personnalisé à l'encre, indispensable. La dernière rappellera simplement l'adresse.

L'originalité pourra alors venir d'un jeu de mots, d'une citation, d'une consonance poétique sur la troisième page. Avant de prendre la plume, il est parfois utile d'effectuer quelques recherches.

Si vous souhaitez faire une bonne action, pensez aussi aux associations et aux ONG qui proposent des cartes de voeux pour se financer (l'Unicef, par exemple).

Les règles auxquelles on ne déroge pas

Enfin, soigner la forme, c'est aussi ne pas envoyer ses vœux trop tard. "Pas après la deuxième semaine de janvier", recommande la consultante. A savoir également : dans les pays anglo-saxons, il est plus courant de souhaiter de bonnes fêtes en décembre que de marquer la nouvelle année.

Autour du même sujet