Demander l'aide de son n+1 en dernier recours

parfois, faire appel à votre hiérarchie est votre ultime recours.
Parfois, faire appel à votre hiérarchie est votre ultime recours. © Ivan Bliznetsov / Fotolia

Si Philippe Tramond fustige les managers-sauveurs qui accourent au secours d'un de leur collègue à la moindre difficulté, il reconnaît que le soutien de son supérieur peut se révéler utile. "Dans un premier temps, votre n+1 doit vous laisser gérer la situation seul au risque de vous décrédibiliser. Toutefois, si, malgré vos efforts, la situation vous échappe, vous devez accepter son aide."

Dans ce cas, il pourra jouer le rôle de médiateur ou même exercer son autorité dans les situations les plus compliquées. L'important est d'amener son intervention de manière subtile pour ne pas avoir l'air d'un enfant qui en appelle à l'autorité des parents pour régler un conflit avec son frère. Soyez astucieux, convoquez vos troupes et votre n+1 pour une réunion anodine. En sa présence, les échanges seront sans doute moins véhéments et vous aurez l'occasion de régler le conflit.