Le droit à la déconnexion

Ouf, les cadres peuvent désormais refuser de lire leurs messages le dimanche. © Jozef Polc - 123RF
E-mails toutes les cinq minutes, appels incessants y compris durant les congés payés peuvent détruire la santé des cadres. Et parfois les conduire au burnout.
Pour remédier à cette situation, la Loi Travail comporte un chapitre sur "L'adaptation du droit du travail à l'Ère du numérique".
"C'est une disposition qui va surtout concerner les cadres", analyse Patrick Thiébard. L'article 3121-64 de la loi prévoit les modalités d'exercice par le salarié de son droit à la déconnexion en vue d'assurer du temps de repos et de congés.
"L'employeur doit s'assurer de la santé physique et morale du salarié et donc respecter ses repos journaliers et hebdomadaires", explique l'avocat.
"Or, l'obligation cachée de répondre aux courriels jour et nuit, week-ends compris, ne permet pas le respect des temps de repos, ni celui de la vie privée, pourtant tous deux prévus par le Code du travail. Ce droit à la déconnexion ne s'oppose pas au forfait-jour", poursuit l'expert.