Commercial : le consultant vendeur

De plus en plus, le commercial fait du sur-mesure. © Antonio Guillem
Ce n'est pas parce qu'un Mooc est bien conçu qu'il s'arrachera comme des petits pains. L'aspect vente est primordial et les commerciaux sont la cheville ouvrière de la rentabilité de l'entreprise.
"Le problème est que l'on ne peut pas s'improviser commercial dans le secteur du e-learning. Il faut des connaissances pointues sur les modalités pédagogiques, les besoins de formation des entreprises, le fonctionnement des OPCA ou encore du CPF", estime Antoine Amiel.
Selon lui, le commercial doit également être dans un rôle de conseil : "La plupart des commandes sont des réalisations sur-mesure et non plus ce que nous nommons des offres sur étagère. Il faut donc à chaque fois être en capacité de proposer une solution ad hoc".