Le Lean Thinking, clé d'entrée du développement durable industriel

Produire strictement ce que le client attend permet d'économiser bien des ressources. Dominique Hondermarck explique en quoi cela soutient une démarche de développement durable.

Issue du milieu industriel et en particulier de l'expérience Toyota, l'approche Lean a d'abord été appliquée à des flux physiques de produits, dans la production manufacturière en grande série. Elle a ensuite été progressivement étendue de la grande série à d'autres modèles industriels (flux continu, petites séries, ingénierie...), et de la fabrication à l'ensemble des processus de l'entreprise (logistique, développement produit, maintenance, fonctions supports en général...). Centrée sur la juste réponse aux attentes clients et la simplification de la chaîne de valeur, l'approche Lean s'adapte particulièrement bien aux enjeux industriels du développement durable visant à minimiser la consommation de matière et d'énergie pour un service rendu, tout en limitant nuisances et co-produits non strictement nécessaires.

 

Recherchant l'élimination systématique du gaspillage, le Lean Thinking a pour but d'identifier systématiquement comment produire mieux et plus en réponse aux attentes du client, avec de moins en moins d'énergie, de matière, de mouvement... Cette approche, dynamique et en perpétuelle évolution, a été mise en place dès les années 50 dans le cadre du système de production Toyota (ou Toyota Production System - TPS), puis popularisée au Japon dans les années 70 et en Occident dans les années 80. Le Lean Thinking a désormais fait école dans l'ensemble des disciplines industrielles, qu'il s'agisse de l'automobile, des biens de consommation ou des services, principalement sur le périmètre de la production.

 

Ces dernières années, les industriels ont pris conscience de la nécessité de concevoir et fabriquer durable, tant par la multiplication des contraintes environnementales (directives européennes RoHS ou Reach, crédits carbone...) que par l'enchérissement des coûts de l'énergie, des matières premières et des transports. Cette prise de conscience se traduit désormais par le double besoin d'identifier strictement le service désiré par le consommateur (économie de la fonctionnalité) et d'y répondre strictement sur l'ensemble du cycle de vie produit (du puits à la benne). Le Lean Thinking étendu à l'ensemble des processus de l'entreprise apparaît donc comme une approche permettant de répondre efficacement à ces attentes de durabilité.

 

L'efficacité d'une approche Lean, notamment comme levier de transformation d'entreprise vers le développement durable, ne sera néanmoins complètement démontrée qui si elle s'accompagne d'un changement de culture piloté par le management de l'entreprise. Cela passe notamment par la définition et le suivi d'une stratégie claire et partagée aux différents niveaux hiérarchique de l'entreprise, un dispositif d'animation permanent ainsi que la mise en place et le suivi régulier d'indicateurs de progrès. Le développement durable s'intègre naturellement dans cette approche, défini dans la stratégie de l'entreprise et suivi dans le panel d'indicateurs. Sur la base de ce canevas, il sera alors facile pour les opérationnels de mettre en place, en interne et auprès du réseau de clients et fournisseurs, les principes opérationnels, guides méthodologiques et outils communs qui feront vivre la culture d'entreprise. Ainsi, basé sur des idées et méthodologies simples, efficaces et prouvées, le Lean Thinking permettra d'accompagner l'entreprise vers le développement durable en l'intégrant au coeur de sa stratégie et de son modèle d'entreprise.

Autour du même sujet