Entrepreneurs, attention aux pièges de la création !

L'essor que connaît l'entrepreneuriat aujourd'hui ne doit pas masquer les risques qu'encourt le créateur. La question des impayés et des clients "toxiques" est à prendre très au sérieux.

Entreprendre… Autrefois considéré en France comme un doux rêve, l'entrepreneuriat connaît aujourd'hui un formidable essor auprès de tous. Comment expliquer un tel engouement ?  L'évolution du chômage qui pousse les individus à prendre en main leur destin ? L'évolution des statuts réglementaires ? Le changement des mentalités ?... Autant de pistes complémentaires qui expliquent l'intérêt croissant des individus pour la création d'entreprise. Oui mais voilà, prendre son destin en main se prépare ! Il est important de ne pas se laisser griser par l'ivresse de la  création.

 

Rappelons que créer n'est pas une étape compliquée, en revanche celle de grandir est plus complexe. Ainsi, de nombreuses créations ne parviennent pas à dégager les résultats planifiés. De nombreuses raisons expliquent ce phénomène : marché frileux, trop en avance, pas assez de ressources, charges trop élevées, système fiscal pénalisant... Mais parmi les principales causes d'échec se distingue le problème des impayés ! Ainsi, plus de 70 % des TPE et auto-entrepreneurs déclarent avoir des problèmes de recouvrement importants. Cela est particulièrement critique quand on connaît la bataille quotidienne que mènent les entreprises pour payer leurs charges, salaires et fournisseurs.

 

Il convient donc pour les jeunes entrepreneurs d'être particulièrement attentifs à la bonne santé de leur trésorerie et donc aux règlements de leurs créances. Il est aussi fondamental d'identifier les prospects et clients "toxiques". Ainsi, nombre d'acteurs malhonnêtes profitent de la fragilité des structures naissantes pour commander un service ou un produit sans payer le prix demandé ou en laissant traîner le paiement. Cela est préjudiciable pour les entreprises naissantes qui ont souvent tendance à s'investir pleinement auprès de leurs clients pour construire leur réputation.

 

A noter également que nombre de mauvais payeurs ont tendance à mettre en avant de nombreux moyens pour intimider leurs petits fournisseurs et ne pas avoir à les régler... En effet, ils estiment par exemple qu'un recours serait trop onéreux pour une structure naissante... Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à montrer les dents et faire valoir ses droits de manière réglementaire (relances, huissiers, courrier juridique...). Cela permet de récupérer ses créances et de se débarrasser d'un client toxique.

 

Il est, de plus, important de garder à l'esprit qu'une structure naissante doit conserver un niveau de marge rentable. Les prix pratiqués doivent donc être définis par l'entrepreneur et non le client qui aura tendance à négocier en expliquant qu'il prend un risque... Cela est en opposition avec le fort degré d'expertise que proposent en général les entrepreneurs. On notera également que ce comportement est largement pratiqué par les mauvais payeurs.

 

Dans ce contexte, l'on comprend bien qu'entreprendre aiguise l'appétit de prédateurs qu'il est important de les cerner dès le départ. Ainsi, les entrepreneurs éviteront les pièges de la création et pourront pleinement profiter de cette aventure passionnante que représente la création d'entreprise.

Autour du même sujet