L'arthrose organisationnelle: un contrôle parfait des vos activités et un niveau d'innovation proche de zéro

Quand l'organisation devient tellement rigide que plus aucune initiative n'est prise par vos salariés, quand la synergie entre les entités qui composent votre organisation a totalement disparue, quand votre entreprise devient "une guerre des mondes" où seule l'appartenance à un un service de l'entreprise est importante, vous présentez les symptomes d’une arthrose organisationnelle.

Ce symptôme est très repandu dans nos entreprises et surtout dans nos institutions. C'est le résultat involontaire d'un ensemble d'évolutions et de préoccupations qui ont généré cette arthrose, véritable cancer de l'innovation. En effet, l'entreprise se retrouve "figée" alors que le monde complexe qui l'entoure bouge. Elle a l'impression de bien se porter car la rigidité de l'arthrose lui permet de rester debout, mais au premier tremblement de terre provoqué par l'innovation sur son marché....

Les raisons sont multiples:
- Taylorisation à l'excès (nous perdons notre véritable intelligence et notre capacité d'initiative et d'adaptation)
- La formation initiale basée sur la spécialisation (alors que rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme)
- La mise en place d'indicateurs de performance quantitatifs à l'excès
- Des pratiques de management uniquement basées sur la gestion, voire inexistantes
- La déshumanisation des organisations qui considère l'homme comme une ressource privée là ou elle doit le considérer comme une force vive
- Le manque de vision stratégique "innovante" de nos entreprises
- L'individualisme de notre société qui crée la méfiance entre le salarié et son entreprise, qui rompt le lien social y compris dans l'entreprise, etc.

Pour survire, voire croitre et se développer, il faut innover. Il faut donc redonner de la souplesse à l'organisation en développant une certaine réactivité vis à vis des opportunités qui se présentent. Il faut retrouver un management capable d'assumer les prises de risques nécessaires à la transgression que nécessite l'innovation. Il faut arriver à créer une confiance mutuelle entre le dirigeant et les salariés.

Enfin de manière plus globale, il faudrait disposer d'un projet de société fédérateur, travaillant sur l'ouverture d'esprit, la responsabilité sociétale, la collaboration... et la fraternité, l'un des 3 piliers de notre nation. Et bien d'autres initiatives que je vous invite à partager dans vos commentaires...

Autour du même sujet