Comment préparer ses cent premiers jours à la tête d'une société ?

Pour pouvoir être rapidement performant, il est important de limiter le temps de la découverte et une trop grande improvisation. Bref, il est judicieux de se préparer !

"Les trois premiers mois passent à une vitesse folle. Il faut donc absorber tout ce que l'on peut avant sa nomination" indique Pascale Sourisse, directrice générale en charge des activités défense et sécurité de Thalès.
Sage conseil ! Les Cent Jours sont un sprint au cours duquel, le dirigeant a bien du mal à relever la tête. Il est donc primordial, quand cela est possible, de se préparer en amont.
Quelle forme peut prendre cette préparation ?
* Important tout d'abord de comprendre l'environnement et de rencontrer sa future équipe rapprochée, histoire de comprendre les enjeux de l'entreprise mais aussi les enjeux de pouvoir.
* Primordial aussi de se plonger dans les comptes des années précédentes recommande par exemple  Anne-Christine Arnould (Expedia France).
Mais la préparation va bien au-delà. Pour aborder au mieux le tourbillon de la prise de fonction, il est capital d'être en bonne forme physique. Il ne s'agit pas de se muer en athlète bien sûr mais d'avoir une condition physique correcte qui permette de tenir le choc. Eric Pinot est parti trois semaines au ski avant de prendre ses fonctions à la tête du groupe Well : "J'étais las. J'avais une certaine sérénité puisque je connaissais mon avenir mais j'avais besoin de souffler pour repartir plus fort". L'enjeu est de taille car le dirigeant doit donner une image de lui-même en ligne avec ses ambitions. "Vous ne pouvez pas arriver blafard, fatigué et mal fagoté. Il faut avoir belle allure car l'apparence fait partie intégrante de la fonction" souligne en ce sens Jean-Dominique Guiter (Satas).
Dans cette période de préparation
, la famille doit aussi être prise en compte. Pilier de l'équilibre général du dirigeant, elle doit être un allié plus qu'un obstacle.  Alain Calmé, à la tête d'Homair Vacances, n'a pas souhaité tout de suite déménager à Aix en Provence, siège de la société, avec son épouse et ses enfants. "Il ne faut pas tout modifier d'un seul coup. Il est plus prudent d'avancer pas à pas" indique ce dirigeant qui passe donc quatre jours par semaine loin de ses bases.  A la tête de l'activité Mines d'Areva, Sébastien de Montessus est très souvent en déplacement à l’étranger (Afrique, Canada, etc..).  Avant d’accepter le poste, il  a obtenu de pouvoir prendre ses congés autant que possible pendant les vacances scolaires. Une bonne façon de pouvoir compenser ses absences et de profiter de sa jeune famille.

Compréhension des enjeux, des hommes; préparation physique, familiale : aucun de ces paramètres ne doivent être oubliés pour aborder au mieux ces fameux Cent Jours. Faire l'impasse sur cette préparation, c'est se mettre inutilement en danger. Le dirigeant doit en avoir conscience !
Vous pouvez poser vos questions à Philippe Degonzague sur le blog : les centjoursdesdirigeants.fr

Autour du même sujet