Vers un nouveau modèle de contrôle dans les organisations

La communication est un facteur primordial pour l’aboutissement du processus de contrôle de gestion. L'essor des TIC, associé à l’apparition de nouvelles pratiques organisationnelles, a contribué à un rapprochement entre les processus managériaux et communicationnels.

Décliner et expliquer les objectifs de l’organisation à tous les niveaux hiérarchiques, stimuler la remontée des flux d’informations indispensables à la réflexion stratégique, traiter les informations nécessaires à l’évaluation des performances, organiser les échanges entre les unités décentralisées, toutes ces activités et bien d’autres dans le domaine du contrôle de gestion font appel à la communication.
Il n’est donc pas étonnant que l’on reconnaisse de plus en plus que la communication est un facteur primordial pour l’aboutissement du processus de contrôle de gestion. En effet, le développement des technologies de l’information et de la communication associé à l’apparition de nouvelles pratiques organisationnelles ont largement contribué à un rapprochement entre processus de management et processus communicationnels. La communication, dans cette perspective, occupe une place prépondérante dans tout projet organisationnel. Elle recouvre des pratiques et des processus divers et variés. Une communication efficace est de plus en plus considérée comme un élément stratégique et une composante majeure du succès des organisations.

Le paradoxe de la communication / contrôle de gestion
Partant, les questions de communication semblent nodales dans le cadre du processus de contrôle de gestion. Mais paradoxalement, elle n’a pas investi le champ de la recherche en la matière. On peut envisager deux raisons à cela.
D’une part, il semble que l’apparence première de simplicité du lien entre contrôle de gestion et communication s’accompagne d’une certaine incapacité à en saisir concrètement des éléments opératoires pour résoudre les problèmes qu’ils posent dans l’entreprise.
D’autre part, l’intangibilité et la multidimensionnalité de la communication risque soit de la déconnecter du contrôle de gestion, soit de la confondre avec d’autres concepts (comme l’information et la relation) dans des amalgames réducteurs.

Une approche communicationnelle du contrôle de gestion revendique une certaine rupture avec les pratiques antérieurs, notamment ceux s’inscrivant dans une approche technique/instrumentale (outils et techniques).
Le contrôle de gestion doit être ainsi envisagé comme une pratique que les individus/acteurs accomplissent alors qu’ils communiquent dans un contexte physique et social. Il est aujourd’hui nécessaire de passer d’une vision globale du contrôle de gestion qui prend le processus dans son ensemble comme niveau d’analyse à une vision plus fine qui s’intéresse d’abord aux acteurs et à leur interaction.

Vers un nouveau modèle de contrôle dans les organisations
Le contrôle de gestion doit avoir pour mission de doter les managers des instruments et informations indispensables pour analyser les situations, fixer les objectifs à atteindre et en assurer la coordination, programmer les actions à mener et en assurer l’exécution, mesurer les performances et prendre les décisions correctrices nécessaires.
C’est pour cela que les managers doivent garantir la cohérence de leurs objectifs et la synchronisation de leurs actions. Ce qui implique l’existence d’une communication verticale et horizontale, communication dont, finalement, dépend l’efficacité du contrôle de gestion.
Verticalement, le contrôle de gestion aura pour mission, d’une part, de décliner et expliquer les objectifs de l’organisation à tous les niveaux hiérarchiques et d’autre part, de stimuler la remontée des flux d’informations indispensables à la réflexion stratégiques et de traiter les informations nécessaires à l’évaluation des performances.
Horizontalement, c’est dans le cadre du processus de contrôle de gestion que s’organise une communication transversale pour répondre aux besoins de coordination des unités décentralisées.
Il s’avère donc utile de définir le contrôle de gestion en faisant référence à sa dimension communicationnelle. Ainsi, nous définissons le contrôle de gestion comme : « le processus par lequel les managers communiquent avec d’autres membres de l’organisation afin de garantir la cohérence de leurs actions quotidiennes et la convergence de ces actions vers la stratégie. »

Afin d’approfondir le sujet, nous vous proposons de consulter le livre de l’auteur Tawhid Chtioui (2012), Le contrôle de gestion par la communication : vers la construction d’un nouveau modèle, Éditions Universitaires Européennes.

Autour du même sujet