Une organisation de pyromanes

« Attention si vous récompensez les collaborateurs à la suite d’un problème et non pour le prévenir : vous récompensez la lutte contre l’incendie ! En procédant ainsi, vous créez une organisation de pyromanes»*

On est d’accord. On ne peut qu’être d’accord ! Au cours de notre carrière, nous n’avons jamais rencontré un Directeur qui n’affichait pas son adhésion à la thèse de la prévention.

Par contre nous en avons remarqué beaucoup qui – consciemment ou inconsciemment – agissaient exactement pour créer des « pyromanes ». 
Pourquoi un tel décalage entre théorie et pratique ? 2400 ans après Hippocrate, on continue à payer son médecin quand on est malade et non quand on est en bonne santé. Le comportement des pyromanes est, comme le disent les auteurs, souvent conditionné par ceux qui les dirigent. Citons deux exemples vécus :

  • une hot line où le prestataire était payé au nombre de dossiers traités et non à la diminution des appels. La manière de le rémunérer conditionnait son attitude.
  •  un centre logistique où des « anciens » faisaient exprès de mal ranger les produits de façon à tuer dans l’œuf le nouveau système de gestion des emplacements. Leur connaissance visuelle du produit justifiait qu’on les appelle à la rescousse. Ils étaient « les sauveurs » félicités par une Direction pas toujours dupe.

Créer des problèmes, c’est une manière d’être indispensable et d’être en visibilité. Empêcher leur apparition, cela peut  exposer son emploi. Dans nos chantiers Lean, nous sommes très sensibles à ce que l’on statue dès le départ  avec la Direction de ce qu’on fera des gains de productivité obtenus .
Nous cherchons à obtenir que « celui qui supprime son poste est promu » car il a fait preuve selon nous d’une forme d’intelligence rare dans les entreprises.  Cette proposition n’apparait pas toujours… « naturelle » à nos interlocuteurs.
Cela illustrerait-il que le conseil donné par les auteurs a besoin d’être encore bien médité  ?

----------------
* - extrait de Objectif Performance (Afnor Editions 2011)

Autour du même sujet