5 erreurs à ne pas commettre en salle d'attente avant un entretien de recrutement

Conseils d'un recruteur quant à votre comportement à adopter en salle d'attente avant un entretien. Quelques minutes souvent négligées et qui peuvent vous coûter cher....

Depuis plusieurs années que je fais du recrutement, je me suis toujours amusé à regarder les candidats attendre dans la salle d'attente. Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas du genre à faire poireauter pour le plaisir ! D'une part je n'ai pas de temps a perdre, et d'autre part, cela à un côté malsain que je n'apprécie pas. En revanche, il m'arrive de devoir finir un coup de téléphone avec un visu sur la salle d'attente, ou plus vraisemblablement d'avoir affaire à un candidat arrive trop en avance. (Non, un recruteur n'est JAMAIS en retard, c'est le candidat qui est en avance;-))
Bref, loin de moi cette idée de sadisme, mais c'est fou le nombres de petites observations que l'on peut faire en regardant les gens attendre ! Les apprentis sorciers pourront s'amuser à tirer des conclusions psychomachins dignes des plus grands spécialistes de la psycho/socio de comptoir. Aussi hâtif que dangereux.
J'ai donc eu l'idée ici de filer un coup de main aux candidats qui auront prochainement un entretien de recrutement et pourront ainsi éviter quelques erreurs.
Attention, aucune fiction ici, tout m'est déjà réellement arrivé...

1- Se réajuster.

Non, la salle d'attente n'est pas un endroit pour se remaquiller, refaire son chignon, vérifier dans le reflet d'une vitre que le bout de salade de midi est bien parti, réajuster ses chaussettes jusqu'à mi-mollets, changer de cravate au dernier moment, pour finalement l'enlever... puis la remettre (de travers).
Lorsque vous êtes dans la salle d'attente, votre entretien d'embauche a d'ores et déjà débuté ! Non pas que vous soyez observé à travers une glace sans tain, mais bel et bien parce que c'est votre mission que d'arriver prêt, frais, dispo et détendu.
La degré de préparation d'un entretien se devine à ces petits détails. Le marché de l'emploi est trop tendu aujourd'hui pour vous faire blacklister a cause d'un détail de ce type.

2- L'hygiène.

Vous êtes arrivé en avance (puisqu'on vous dit qu'un recruteur n'est JAMAIS en retard!), vous avez donc le loisir de consulter des documents et autres magazines laissés à votre disposition dans la salle.
[Entre parenthèses, pour les retardataires, c'est là une occasion de potasser sur l'activité de la société, son actualité, son ADN, etc...si vous préférez définitivement le Auto Plus de l'année dernière, on ne peut plus rien pour vous !]
En revanche, si vous vous laissez aller à de saines lectures, attention au naturel ! Mesdames, si vous avez opté pour le tailleur, attention aux jeux de jambes croisées décroisées ! Messieurs, malgré vos efforts de recherche, non, vous ne trouverez définitivement pas un job au fond de votre nez ! Cliché, me direz vous. Vous avez raison. Mais pure vérité.
De la même manière: haleine fétide, repas arrosé à midi, dernière cigarette prise à la va vite sans de quoi se rafraîchir l'haleine sont terribles. Passer 1h en face à face sera des plus désagréables pour votre interlocuteur.

Bref, n'oubliez pas que vous êtes à ce moment de la journée, déjà "en piste". Surveillez vos faits et gestes. Vous êtes DÉJÀ dans un contexte professionnel à ce moment du match !

3- S'énerver. 

Bon. Malgré ce que je vous dis depuis le début, votre interlocuteur est tout de même en retard. Déjà, cela veut dire que vous n'êtes pas en entretien chez nous, mais chez l'un de nos confrères. Je ne saurais que trop vous indiquer de nous envoyer votre CV ;-)
Plus sérieusement, évitez de ruminer, grogner, grommeler, souffler et d'autres mots en -er. Si vous avez un impératif après, faites le savoir de manière courtoise et professionnelle. De manière générale, ne calez pas un entretien entre 2 RDV, cela vous évitera une nouvelle source de stress.
Ne passez pas vos nerfs sur la personne de l'accueil qui n'y est pour rien. Retenez vos jambes de trembler et relisez pour la 3ème fois ce fameux Auto Plus. Fumeurs, prenez votre courage à deux mains. Ne sortez pas en griller une discrètement. Une fois en entretien l'odeur du tabac vous trahira.
Il nous arrive à tous de poireauter chez un client un jour ou l'autre de notre carrière. Prenez cet exercice comme une mise en situation ;-) Je suis ironique, mais n'hésitez pas à vous servir de cela comme phrase d'introduction, avec un peu d'humour, il y a sûrement moyen de faire une entrée en matière sympathique et avenante malgré tout auprès de votre interlocuteur ("si vous êtes débordé, c'est bon signe, des nouveaux projets en cours ? ...")

4- Se laisser gagner par son stress.  

Un entretien est quelque chose de stressant. Attendre est aussi stressant. Alors imaginez attendre pour un entretien de recrutement ! N'arrivez pas trop en avance ! Outre le côté pas "pro", c'est le meilleur moyen de faire remonter votre niveau de stress.
Encore une fois, adoptez une attitude qui vous permette de vous sentir à l'aise.
Par exemple, qui vous oblige à vous asseoir ? Regarder par la fenêtre, marcher très tranquillement en lisant un magazine dans la salle peut être un moyen de vous montrer détendu, dynamique et sachant utiliser le temps et occuper l'espace.
De manière générale, surveillez votre posture. Le stress peut vous amener à vous recroqueviller sur vous même. Par exemple, ne placez pas vos coudes sur vos cuisses pour lire. Demeurer droit, cela facilitera votre respiration, et donc le contrôle de vos émotions.

5 - Le manque de savoir vivre. 

Je pourrais en écrire un bouquin ! Mais je vais tâcher de demeurer synthétique en précisant dans le désordre :

  • Téléphoner dans la salle n'est pas bien vu,
  • Avoir enlevé votre veste avant que l'on vous y invite, non plus, excepté en cas de grosses chaleurs,
  • Ne pas saluer les personnes passant dans les couloirs peut être une information remontée par la suite au recruteur, et OUI un/une standardiste est un être humain à part entière, ce qui peut justifier de le/la saluer. [À noter que saluer se pratique aussi lorsque l'on quitte un endroit.]
  • Se mettre TROP à l'aise est à proscrire aussi. En règle générale, sachez demeurer dans votre espace, votre bulle.
  • Pour rentrer dans une salle, attendez que l'on vous y invite. Les couloirs de la société ne sont pas un lieu de promenade.
  • Les toilettes se demandent, elles ne se cherchent pas.
  • Lorsque le recruteur arrive, saluez le naturellement, sans lui sauter dessus. Sachez vous faire désirer aussi un peu ! Il a autant besoin de vous, que vous de lui !
  • Abandonnez l'idée, malgré votre discrétion légendaire, de vouloir décrypter les notes du recruteur à l'envers.
  • Le téléphone qui sonne en entretien (un classique, mais arrive dans 50% des cas).....plus étonnant: si il sonne, ne décrochez pas ! Précision utile pour certains...

Vous le voyez, mes conseils n'émanent que du bon sens collectif. Mais la définition du bon sens est parfois étonnamment et diamétralement opposée d'une personne à une autre.
Préparez vous : VOUS et votre discours. Soyez fier de votre parcours, assumez en les moindres recoins. Votre chemise est nickel ? Vos talons aussi ?

Repensez à tout ça. Respirez un bon coup. C'est parti. Ça va bien se passer.

Autour du même sujet