7 leviers pour trouver un bon développeur

Il est vital pour une start-up de recruter de bons développeurs. C'est pourtant dans le contexte actuel très difficile. Voici 7 leviers à actionner pour cela.

S'il y a bien une profession qui ne chôme pas, c'est celle de développeur.
Entre, d'une part, les entreprises traditionnelles qui doivent muter rapidement, les agences et les SSII qui font face aux demandes croissantes de leurs clients et les startups qui bourgeonnent et, d'autre part, un système éducatif qui a grand peine à fournir, le marché du travail est en grande pénurie de développeurs, a fortiori de bons.
Pour autant, il reste que pour une start-up, le recrutement de très bons développeurs est vital. Comment doit-elle faire pour recruter ses deux, trois ou cinq premiers développeurs : sa core team ?Avant d'entrer dans la description des leviers, il faut garder à l'esprit qu'on les actionne pour un impact sur le moyen et long terme. C'est à force de régularité et d'authenticité que vous gagnerez la réputation d'une entreprise cool et désirable aux yeux des développeurs.

1) Utiliser son réseau

Vous avez sans doute durant un précédent job, vos études ou autre, côtoyé des développeurs. Demandez-leur conseil : "connaissez-vous un bon développeur ?".
Après deux tentatives infructueuses avec des prestataires incompétents pour faire développer Madmagz, j'ai demandé conseil à un développeur que j'avais recruté comme stagiaire lors d'un précédent job. Il m'en conseilla un qui développa enfin le site dans sa première version en quatre mois.

2) Être assidu aux rencontres et événements de développeurs

Il ne se passe pas une semaine sans qu'il se déroule au moins une rencontre sur telle ou telle technologie : API ParisHTML5, CSS3 et pizzasWebRTC Paris, etc. Vous les retrouverez pour la plupart sur Meetup. Ils se tiennent généralement après le travail, le soir. Les développeurs s'y rendent par dizaines pour se tenir informé des dernières tendances et y échanger.
Quelle meilleure occasion pour y la faire connaissance de bons développeurs ? Pour ma part, je me suis imposé d'être présent à un meet-up technique par semaine.

3) Sponsoriser des rencontres et événements de développeurs

N'allez pas croire qu'il faille débourser des fortunes : offrir pizzas et sodas vous coûtera deux cents euros tout au plus mais vous fera connaître sous un jour favorable. En récompense, les organisateurs vous citeront et parfois même vous laisseront vous présenter.

4) Organiser des meet-ups et autres événements

Vous pouvez vous aussi prendre l'initiative d'organiser votre événement, un concours de code (hackathon) ou autre. Attention cela dit : au-delà du bien plus lourd investissement temps et argent, il faut à mon avis avoir une légitimité, celle qu'offre par exemple un co-fondateur ou un salarié reconnu la technologie qui vous intéresse.

5) Nouer des partenariats avec des écoles

Les écoles comme EPITAEPITECHHETICIMAC… proposent différentes opportunités aux entreprises de se faire connaître auprès de leurs étudiants : journées de recrutement, interventions (sur l'entrepreneuriat, le marketing, etc.), etc. C'est une bonne carte à jouer, même si la compétition est sévère.
Le but est de recruter un premier stagiaire. S'il est enchanté par son expérience dans votre entreprise, il le fera sans doute savoir et une dynamique positive s'enclenchera.

6) Des conditions matérielles au-dessus de la moyenne

À commencer par le salaire, qui doit être au-dessus de la moyenne du marché. Mais il n'y a pas que cela : actions, bonne mutuelle, possibilité de télétravail, bureaux ergonomiques, ordinateur de son choix, etc.
Ce ne sont pas les possibilités qui manquent et sur le plan des avantages en nature offerts, les entreprises américaines rivalisent de créativité : massage, repas, baby sitting, conciergerie, ménage à domicile…

7) Une culture d'entreprise soucieuse de qualité et de challenge

Last but not least, vous n'avez aucune chance d'attirer ou de retenir de bons développeurs si la culture de votre entreprise n'est pas soucieuse de la qualité du produit - code et design - et n'encourage pas le challenge et l'innovation.
Cela peut se faire par différentes initiatives : pas de fonctionnalités bâclées pour complaire à un client, une claire feuille de route, des process, un développement agile, du temps libre pour expérimenter et apprendre (les fameux 20% de Google, par exemple), des invitations offertes à des conférences, etc.
En résumé, pas de recette miracle à mon avis mais une vue à long terme, de l'authenticité et de la persistance !

Autour du même sujet