Le management transversal : est-ce que cela fonctionne et à quelles conditions ?

La notion de management transversal fleurit dans les entreprises et les administrations. Comment réussir la transition d'un management classique, plutôt cloisonnée et vertical vers un management transversal ?

Les bienfaits du management transversal

Le management transversal est une façon de voir l’entreprise, de manière horizontale, c'est-à-dire au-delà des fonctions de management hiérarchiques (et donc verticales) classiques.
Il tend à favoriser le décloisonnement, afin de réunir et d’associer les métiers, les compétences et les ressources nécessaires autour d’une finalité partagée dans le but d’obtenir des résultats.
Lorsque l’on parle de management transversal celui-ci peut prendre plusieurs formes :
  • La conduite de projet (la forme la plus connue)
  • L’organisation par processus
  • Le travail en réseau qui se développe avec les nouvelles technologies web 2.0 telles les plateformes collaboratives
De manière générale, et quelle que soit sa forme, la valeur ajoutée de la mise en place d’un management transversal induit l’étendue des connaissances accessibles, la qualité de la transmission d'information et la capacité à travailler ensemble.
  • Une base de connaissance étendue
La connaissance est une problématique commune à l’ensemble des projets, processus, … Rares sont les acteurs qui possèdent la connaissance nécessaire en début de projet au moment même où ils ont la capacité d’agir. Généralement l’équipe a pour seuls bagages ses expériences passées et le cadre défini par le client, la direction de l’entreprise, … D’ailleurs, plus le projet est « nouveau » plus la connaissance au départ est faible.
Cependant, alors que le niveau de connaissance augmente conjointement au temps passé, la capacité d’agir diminue avec le temps du fait de choix qui viennent orienter le projet et limiter le « retour en arrière ».
La mise en place d’un management transversal permet ainsi d’augmenter l’étendue des connaissances « de base » de l’équipe en s’appuyant sur les expériences des différentes « fonctions » sollicitées. Cela permet à l’équipe d’agir plus tôt sur le projet, lorsque cela est encore possible. En effet, connaissance et capacité d’action sont complémentaires. Ainsi, dans la pensée philosophique chinoise il est dit que « connaissance et action ne font qu’un ». Cela signifie que sans connaissance il est difficile de bien agir et inversement.
  • Une transmission d’information fluidifiée
Cependant, la connaissance ne sert à rien si elle n’est pas partagée, les échanges entre parties concernées deviennent ainsi un enjeu.
La mise en œuvre du management transversal implique de renforcer la coordination « horizontale » plutôt que la voie hiérarchique « verticale », faisant du partage « organisationnel » des connaissances une ressource influençant la capacité d’une entreprise à produire.
La circulation, l’exploitation et la gestion de l’information sont donc un avantage majeur lié à la mise en place d’un management transversal.
  • Le développement de la capacité à travailler ensemble
Le management transversal permet coordination et culture coopérative, cependant les bénéfices attendus ne seront avérés que si les équipes sont correctement constituées. Le management transversal nécessite la construction d’équipes pluridisciplinaires autour d’un projet, d’un « process » ou d’un produit. Il s’agit de rassembler les expertises complémentaires et nécessaires mais également les personnes prêtes à « jouer le jeu » de la transversalité.

Des bénéfices mais sous condition

La transversalité implique une décentralisation des responsabilités, une plus grande flexibilité et le développement des compétences transversales. Elle permet ainsi de :
  • Dépasser l’organisation hiérarchique
  • Remettre en cause la description des tâches, des postes et des fonctions
  • Modifier la structure de l’entreprise
Toutefois, si l’on parle de dimension transversale cela postule l’existence d’autres dimensions à savoir :
  • Une dimension hiérarchique qui organise les pouvoirs de décision
  • Une dimension métier liée aux compétences
Ainsi, même si l’organisation en silo limite la collaboration entre les différents acteurs, le meilleur moyen d’utiliser au mieux les possibilités offertes par le management transversal et de l’harmoniser avec le management vertical. Le manager transversal n’est rien sans l’aide de la structure hiérarchique et cette réalité oblige à mettre à plat la coopération à construire.
La transversalité apporte l'agilité nécessaire mais elle impose aussi une réflexion critique sur sa mise en œuvre. En effet, la mise en place d’un management transversal peut vite devenir une véritable usine à gaz lorsque les comportements n’ont pas évolué avec l’organisation.
La mise en place de cette forme de management  nécessite ainsi la mise en place d’un projet d’accompagnement du changement et d’une professionnalisation des managers à tous les niveaux pour « jouer le jeu » de la transversalité.

Autour du même sujet