L'entrepreneur : le moteur essentiel de la croissance et de la création d'emploi

Cette 3e journée au G20 Yes à Moscou fut à nouveau très riche d'enseignements et d'informations. Je souhaite partager avec vous une synthèse de cette journée à travers 3 idées fortes.

Le développement des emplois passe par les entrepreneurs !

Ernst & young a partagé la synthèse de leur baromètre sur les entrepreneurs. Cette étude souligne l'importance des entrepreneurs dans l'écosystème Européen et le développement de l'emploi. En effet, 66% des emplois dans l'OCDE sont créés par des entrepreneurs alors qu'ils reçoivent en moyenne 6% des investissements. Dans le contexte actuel où le chômage des jeunes est élevé en France ou dans de nombreux pays européens, l'entreprenariat reste un relais stratégique à promouvoir pour diminuer ce fléau du chômage et particulièrement celui des jeunes.

Néanmoins, les entrepreneurs doivent faire face à de nombreux challenges. L'étude souligne la problématique de l'accès au financement, du manque de structure d'accueil pour partager et échanger comme le mentoring et enfin un écosystème qui ne tolère pas l'échec.

La réussite passe par le test et l'échec avec une exécution mondialisée !

Sur la seconde partie de la matinée, nous avons eu la chance de pouvoir écouter un entrepreneur âgé de 84 ans, M. Bert Twaalfhoven, qui a créé plus de 54 sociétés dans 11 pays donc 16 ont échoué. Sa réussite est simple à résumer : 16 % de croissance annuelle sur une période de 40 ans. Ce chiffre illustre une croissance solide. Bert a une vision assez simple : se positionner sur des marchés de niche avec une vue globale de son business sans avoir peur de l'échec ! Il résume sa vision de l'entrepreneuriat en 3 points : Learn, Earn, Return. Cette présentation était aussi l'occasion d'insister sur la nécessité des entrepreneurs qui ont réussi à partager leurs expériences auprès d'autres entrepreneurs mais aussi des universités pour faire émerger d'autres vocations.

Plusieurs approches pour conquérir le monde !

Nous avons par la suite eu les retours de la créatrice de Kapersky labs, Natalie Kapersky, une société russe présente dans plus de 200 pays. Elle a partagé sa vision de la construction d'une société mondiale. La demande pour votre produit, la taille du marché et le niveau de compétition apparaissent comme les questions fondamentales à résoudre avant de se lancer dans de nouveaux pays. Elle a par la suite exposé sa vue sur les différentes approches pour pénétrer de nouveaux pays en évaluant les risques intrinsèques.
Elle
distingue 4 grandes approches avec leurs coûts associés :

  • faible coût : partenariats locaux,
  • coût moindre : la joint-venture,
  • coût élevé : l’installation de ses bureaux localement,
  • coûts importants : le rachat de sociétés.

Et le potentiel de la Russie !

La journée s'est terminée par le potentiel de la Russie. La Russie est un territoire à explorer car le faible niveau de compétition et sa croissance forte peuvent dans certains cas être un bon relais de croissance avec de bonnes marges. Chaque business et chaque pays ont leurs spécificités, je vous laisse découvrir ce pays à potentiel pour vous faire votre propre opinion et démarrer ou pas votre business dans ce pays !
Pour conclure, l'entrepreneuriat est une des clés pour construire la croissance de demain, qui permettra de résorber le chômage et particulièrement celui des jeunes. L’internalisation de son activité peut être une bonne opportunité pour croitre plus vite et atteindre les tailles critiques nécessaires dans certains business.
Travailler dur et avoir un peu de chance sont des catalyseurs pour réussir alors foncez !

Autour du même sujet