Pas de fusion-acquisition réussie sans miser sur l'humain

Pour bien réussir une fusion-acquisition, il est donc important de prendre en compte l’impact humain qu’elle entraîne sur les collaborateurs et faire en sorte que les équipes arrivent à communiquer pour pouvoir travailler ensemble. Un séminaire réussi peut constituer un ciment très bénéfique.

Si la fusion-acquisition est un moment de pression pour l’entreprise, elle représente également une épreuve pour les salariés. Entre stress, tensions, manque de visibilité, insécurité et questionnements, ceux-ci appréhendent souvent cette période difficile.
Le séminaire est une des solutions pour bien préparer ce moment. Il permet d’informer les salariés, de les accompagner et de rapprocher les équipes en place pour qu’elles apprennent à se connaître, communiquer et travailler ensemble. Il s’agit de réunir tous les ingrédients pour déstresser les employés et apaiser les tensions.
Le séminaire de fusion-acquisition doit répondre à plusieurs points indispensables :
  • Rassembler les équipes dans un contexte hors entreprise. Le séminaire sera plus profitable dans un cadre agréable, dans une vraie maison de campagne par exemple, plutôt que dans un hôtel urbain. L’idée est de se sentir comme chez soi, dans une ambiance conviviale et détendue, loin du bureau et de l’atmosphère de l’entreprise. Des discussions sur un canapé ou au coin du feu, ainsi que des activités de groupe, rompront définitivement avec l’ambiance bureau.
  • Se retrouver tous ensemble au vert. Un séminaire au vert n’a pas du tout le même impact qu’un séminaire en milieu urbain. Il est en effet prouvé que la nature permet d’apaiser les tensions. Les gens sont plus détendus, ils sont plus réceptifs, plus créatifs et ils arrivent à se parler de façon apaisée. Souvent, les problèmes se résolvent et les contacts se créent dans un transat sur l’herbe ou autour d’un feu de camp en soirée.
  • Participer à des activités de team building. Les activités de team building sont recommandées pour un séminaire de fusion-acquisition. Propices à la cohésion d’équipe, elles permettent aux équipes de travailler ensemble dans un cadre ludique. Les activités de construction de chariots ou de radeaux, mais aussi le team cooking (atelier de cuisine, très prisé dans ce type de séminaire) rassemblent les salariés le temps d’une activité conviviale, qui favorise les échanges informels et la création de liens.
    En revanche, les activités basées sur la performance individuelles, comme le quad, les sports mécaniques, l’accrobranche, ou encore le paint ball, sont à proscrire, car il n’est pas bon qu’un individu se retrouve isolé.
  • Privilégier des moments informels. L’après-midi, autour d’un café, le soir, autour d’un feu dans la cheminée, autant de moments conviviaux qui permettent de relâcher les tensions accumulées. Pour cette raison, il est important de consacrer deux à trois jours à un séminaire de fusion-acquisition et de prévoir à la fois des moments de travail et des moments de détente. Un programme adapté pourra se dérouler comme suit : premier jour, un team cooking aidera à briser la glace, deuxième jour, construction de radeaux dans l’après-midi et aucune activité le soir afin que les salariés aient un moment de liberté pour pouvoir échanger librement, troisième soir, un feu de camp avec des musiciens, pour évacuer les dernières tensions.

Autour du même sujet