Donner un coup de fouet à votre carrière

Il y a quelques années de cela, on gravissait des échelons. Vous démarriez dans une entreprise en tant qu'employé de base et les salariés déjà présents vous apprenaient les ficelles du métier. Au fil du temps, vous progressiez grâce à votre persévérance et à vos capacités. Mais qu'en est-il aujourd'hui ?

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Mon père a démarré sa carrière chez McGraw-Hill Publishing. Il a pris sa retraite anticipée auprès de la même entreprise au bout de trente-cinq ans de service. De nos jours, on n'entend quasiment plus parler d'individus restés aussi longtemps dans la même société, tout en progressant au fil des années. L'échelle administrative n'existe plus. La durée d'un poste de responsable dans une entreprise est actuellement de trois ans environ. Comment bâtir une carrière sur un terrain aussi instable ?
Nous sommes en plein cœur de changements tumultueux sur le marché du travail. Les plaques tectoniques ont entamé leur déplacement dans les années 90 et cela n'a fait qu'empirer depuis ce temps-là. Aujourd'hui, il est même devenu difficile de définir le mot "emploi". Vous pouvez signer un contrat et côtoyer des employés à plein temps, sur le long terme ; ils seront même peut-être sous vos ordres. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère sur le marché du travail. La longévité à un poste représentait une vertu pendant des décennies, aujourd'hui elle se situe à mi-chemin entre le positif et le négatif. La flexibilité nous est d'une plus grande utilité, de même que la capacité à se tenir au courant ou à mentionner non pas vos compétences mais votre expérience à résoudre des problèmes denses et substantiels.
Les gens capables d'évoluer au fil de changements permanents conviennent davantage à ce nouvel écosystème que les personnes qui se démenaient dans l'ancien monde du travail à coup de "Dites-moi ce que je dois faire et je le ferai !"
Que signifie aller de l'avant au niveau professionnel, lorsqu'il n'existe plus aucune échelle administrative ? Comment définir l'avancement dans le nouveau millénaire ? J'ai rencontré un collègue au cours d'une conférence, un type avenant au rire facile. "J'étais directeur de département dans le secteur des technologies, puis on m'a nommé à la tête du développement logiciel de la société, m'a-t-il raconté. J'appréciais mon poste mais c'était une position précaire selon moi. Il est trop simple d'externaliser la technologie de nos jours. Lorsque j'ai eu l'opportunité de développer mon propre logiciel au Moyen-Orient, je l'ai saisie."
"Wouah, ai-je répondu. C'est original. Tu étais sous les ordres de qui à ce poste ?"
"Sur le papier, je travaillais pour le directeur des systèmes d'information, m'a-t-il expliqué. Mais je ne l'ai rencontré qu'une seule fois. En réalité j'obéissais à un consultant dirigé par le responsable national. Sur l'organigramme de la société, j'ai régressé de deux niveaux, mais j'ai acquis une expérience internationale et le projet était très réjouissant. Dans le même temps, j'ai perdu contact avec le groupe de l'entreprise et cela m'a révélé à quel point je n'étais plus en phase avec mon ancien rôle d'employé qualité. Je suis retourné à la source deux ans après et j'ai rencontré un consultant que j'avais embauché et qui était à présent directeur des systèmes d'information. Nous sommes allés déjeuner. Il m'a dit que si j'avais un projet important à réaliser ici, il ne me gênerait pas. Je travaille toujours pour lui actuellement, mais je me considère comme un consultant. Nous devrions tous voir les choses de cette façon."
"Qu'as-tu gagné à l'étranger ? Qu'est-ce que ton emploi t'apporte actuellement ?" lui ai-je demandé.
"Oh, a-t-il rétorqué, mon réseau s'est développé de façon incroyable à Dubaï. Maintenant, je sais comment m'adresser aux commerciaux, comment gérer mes priorités, je réfléchis comme un supérieur hiérarchique le ferait et j'ai établi une douzaine de contacts. Je ne regrette pas mon choix une seule seconde. J'ai appris à évoluer dans un milieu très différent.
Maintenant que je suis de retour ici, j'aborde mon poste différemment. Je ne considère rien comme acquis. J'imagine la société dans six ou neuf mois pour savoir dans quelle direction elle va et dans quelle direction elle devrait aller, et je m'exprime. Je n'ai besoin de plaire à personne et n'ai rien à cacher. Je travaille comme si je dirigeais une entreprise, parce que c'en est une."
Aujourd'hui, donner un coup de fouet à sa carrière n'a plus grand-chose à voir avec ses supérieurs.
A l'époque, vous pouviez choisir un employé qui vous guiderait pendant quelques années. Ce procédé se raréfie. Nous avons tous besoin d'un mentor, mais en qui le trouver ? Les meilleurs emplois ne sont pas ceux qui proposent une carrière toute tracée. Plus l'évolution d'une entreprise est lente et guindée, moins le temps que vous y passerez vous apportera les éléments dont vous avez besoin dans ce nouveau millénaire délicat. Nous acquérons des atouts en même temps que de l'expérience au cours de projets complexes et cruciaux.
Plus notre histoire est solide, plus nous gagnons en confiance, quelles que soient les décisions stratégiques que l'équipe qui nous dirige peut prendre.
Chez Human Workplace, nous enseignons ces huit principes essentiels pour aller de l'avant au niveau professionnel.

Constituez un portfolio

Votre carrière est une longue histoire composée de milliers de petits récits. Votre CV ne représente qu'une partie infime de ceux-ci. Les postes, dates et appellations que vous avez occupés ne peuvent résumer vos capacités. Il vous faut construire un portfolio de vous-même ; à la fois un registre des projets que vous avez menés et une série d'histoires que vous pouvez relater à n'importe qui vous poserait la question – au sujet de choses importantes que vous avez accomplies.
Cela informe les recruteurs des difficultés conséquentes que vous avez su résoudre, tout en les rappelant à votre mémoire. Vous ne gagnerez pas en expérience si vous répétez les mêmes procédés encore et encore. Diversité et défis toujours plus grands sont la clé du succès. Pour avancer dans votre carrière, vous devez rechercher des problèmes toujours plus complexes et vous impliquer dans leur résolution.
Cela nécessite que vous interveniez et posiez des questions au bureau et ce, tous les jours !

Mentors, contacts et références

Il ne s'agit plus d'un réflexe paranoïaque de se dire "ce poste peut disparaître d'ici demain."
Les contacts et les références sont comparables à l'argent que l'on place dans une banque. Un réseau solide et bien construit d'individus qui se portent garants pour vous vaut son pesant d'or; de même qu'un petit groupe de personnes avisées capables de vous guider à travers les obstacles. Il ne faut pas attendre d'avoir besoin de ces personnes pour les rencontrer. Vous devez entretenir votre réseau dès maintenant ! Le faites-vous tous les jours ?

Répertoire

Votre carrière peut être comparée à une tapisserie qui se tisse au fil des années. Personne d'autre ne possède votre répertoire. Les projets que vous avez accomplis, les difficultés rencontrées et les conséquences qu'elles ont laissées font partie de ce catalogue unique. Il s'agit de votre botte secrète !
Le dernier de vos souhaits est de penser à vous en tant que membre anonyme ou employé quelconque ("je suis ingénieur réseau"). Vous êtes peut-être ingénieur, mais il n'en existe pas un deuxième comme vous dans le monde. Revendiquez votre singularité !

Adaptez-vous à l'environnement

Malheureusement, il est fréquent qu'un nouvel employé se dise "Voici l'approche que j'apporte en étant que nouveau recruté : je commence par faire ceci et ensuite cela." Chaque situation et chaque employeur est différent. Le monde réel ne se prête pas aux solutions standards. La capacité à analyser la situation de chaque nouveau client ou employé et de définir une solution adaptée à chacun représente un atout majeur à maîtriser sur le marché du travail de ce nouveau millénaire.

Plan de carrière personnel

La plupart d'entre nous ne possède pas de plans de carrière définis. Le temps où votre patron les traçait pour vous est révolu. Si vous vous demandez quelles perspectives de carrière votre responsable vous réserve, la réponse la plus probable est celle-ci : "Il s'agit certainement du dernier de ses soucis."
Mais ce n'est pas un problème, vous pouvez vous en charger vous-même ! Qu'espérez-vous pour cette année, l'année d'après et celle qui suivra ? De quelle façon obtiendrez-vous ce que vous désirez – davantage d'expérience dans un domaine ou un autre, un accès facilité aux personnes ou aux situations qui vous intéresse – dans votre emploi ou une fois que vous aurez quitté le bureau ? Il s'agit de votre carrière et de la vôtre uniquement. Comment allez-vous gérer l'entreprise dont vous êtes le directeur ?

Raisonnement politique

Vous pouvez détester la politique de l'entreprise sans vous attirer d'ennuis. Néanmoins, ces courants font partie de n'importe quel environnement professionnel. Comment allez-vous gérer l'énergie présente au bureau – l'éviter, l'ignorer, la mettre à profit ou l'atténuer ? Les raisonnements politiques ne consistent pas uniquement à récompenser ou à rabaisser une seule personne. Ce serait gâcher votre pouvoir d'attraction.
Tirer parti de l'énergie présente au bureau est une compétence qu'il est cruciale de maîtriser. Êtes-vous capable d'aborder un point important dont personne n'ose parler ? Vous pouvez mener le changement que vous souhaitez apporter et ne pas attendre qu'on le fasse à votre place.

Sens de la perspective

Il s'agit de la capacité à voir les choses d'un point de vue différent du vôtre. Elle est au cœur de toute activité commerciale et de détection des problèmes. Le monde du travail est rempli d'opportunités de vente, ce qui fait de vous un vendeur, que vous vous considériez comme tel ou non !
Adopter le point de vue des autres est essentiel pour vos relations professionnelles et personnelles, mais nous sommes nombreux à manquer de pratique. Vous pouvez démarrer par votre patron.
Quels sont ses principales inquiétudes ? Qu'est-ce qui le rend heureux, triste ou le met en colère ? Mettez-vous à sa place et contemplez le monde à travers ses yeux; observez combien votre univers se développe !

Vos propres règles du jeu

Toute conversation au sujet de votre carrière doit comprendre la question "Qu'est-ce que je souhaite pour le reste de mon parcours ?" Est-ce que vous voulez diriger votre propre entreprise un jour, ou vous retirer du domaine dans lequel vous évoluez ? Souhaitez-vous enseigner, créer une association ou rédiger un livre ? La décision vous revient, et vous devrez en prendre une.
La première étape consiste à se dire "Je mérite la carrière dont j'ai envie". N'est-ce pas une pensée enthousiasmante ? Vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs. Ignorez les sceptiques, les détracteurs et les personnes qui vous expliqueront pourquoi vous ne réussirez pas. La peur les empêche d'avancer ; vous n'êtes pas dans ce cas.
Commencez par dresser une liste de vos objectifs professionnels. Dressez votre portrait et affinez-le. Faites le constat de ce que vous avez accompli dans votre vie jusqu'à présent – et dites-vous bien que ce n'est que le début ! Après cette première étape, personne ne pourra vous arrêter.

Traduction par Floriane Wittner, JDN.
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Carrière