Comment savoir que vous menez la carrière qui vous correspond

Waren Buffett affirme que, chaque jour, il se rend au travail en dansant. Pourquoi n'en serait-il pas ainsi ? Rien qu'en 2013, il a récolté 12,7 milliards de dollars, ce qui représente 1,5 million de l'heure – même en dormant.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Il est évident que Warren Buffett a fait le bon choix de carrière; pas uniquement pour lui-même, mais aussi pour les individus suffisamment chanceux  pour posséder quelques parts de la société Berkshire Hathaway.
Mon père cultivait des oignons, des carottes et des concombres dans le cadre de son emploi d'enseignant-chercheur scientifique. Elevé à la campagne, il était aux anges, et produisait des carottes à haute teneur en carotène dans l'objectif d'éviter chaque année la malnutrition à 500 000 enfants des pays en développement. Il était convaincu d'exercer le meilleur métier du monde et ne l'aurait échangé pour rien au monde avec celui de Warren Buffett.
Il y a près de 30 ans, Cécile Pelous exerçait un poste à responsabilité dans l'univers de la mode, côtoyant de grands couturiers parisiens, lorsqu'elle a adressé une lettre à Mère Theresa : "Puis-je vous être utile ?" lui a-t-elle demandé.
A quoi Mère Theresa lui a répondu par un seul mot : "Venez !" Cécile a vendu sa maison pour ouvrir un orphelinat au Népal. En peu de temps, elle avait adopté 79 enfants et en élevait une centaine d'autres pour les aider à mener une existence productive. Cécile Pelous non plus n'échangerait pas sa place avec celle de Warren Buffett.
Quelle que soit la carrière que vous avez choisie, j'espère qu'elle vous donne envie de faire des claquettes; ou que cela vous arrive au moins quelques fois au cours de votre vie professionnelle. Lorsque vous considérez le passé et contemplez l'endroit d'où vous venez, ou celui, éloigné, que vous devez rejoindre; ou encore observez les gens qui ont fait de la route avec vous, prenez le temps de taper du pied. Peu d'entre nous ont conscience de la carrière qui les attend au moment de démarrer un premier emploi. Mais il existe quelques signes indiquant que vous augmentez les probabilités qu'une démonstration de claquettes inopinée se produise.

1. Vous avez trouvé un domaine dans lequel vous excellez

Je me souviens d'avoir pris des leçons de piano en même temps qu'une autre jeune musicienne prometteuse. Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne soit plongée dans le Livre Trois de John Thompson pendant que j'étais encore coincé dans le Livre Deux.
Si je m'étais obstiné avec le piano, j'aurais été aussi malheureux que ceux qui avaient à subir mes piètres performances. A l'inverse, ma camarade ravissait l'auditoire grâce à ses talents à mesure qu'elle faisait de la musique sa profession. Fort heureusement, j'ai fini par rejoindre le public, pour le bien commun. Cela ne fait aucun sens d'aller à l'encontre de Mère Nature en ce qui concerne votre carrière si vous espérez faire des claquettes un jour.

2. Vous appréciez les détails pratiques de votre poste

Votre emploi ne doit pas vous amener à simuler l'envie de l'exercer. Lorsque j'observe certaines personnes de nature extravertie, j'admets qu'elles possèdent une qualité dont je suis dépourvu.
Alors que le contact d'autrui stimule et dynamise Bill Clinton, être sur scène pendant trop longtemps consume toute mon énergie. Je peux organiser des évènements sans angoisser, même parfois profiter de ces derniers, mais je suis toujours plus heureux de pouvoir me plonger dans un livre ou une conversation privée avec un ami. Tout ceci signifie que, quel que soit le degré auquel j'apprécie les questions politiques, administratives et d'organisation, une carrière dans les hautes sphères politiques ne m'aurait pas convenu.

3. Votre emploi vous motive

 Pour ceux qui exercent l'emploi pour lequel ils sont faits, les aspects agaçants d'un poste se transforment en "particules microscopiques" qui constituent la base de magnifiques couchers de soleil. Chaque carrière comporte ses mauvais côtés, mais votre choix n'a pas dû se porter sur celle qui vous correspond le mieux si ces derniers représentent les seuls aspects du poste que vous visualisez.
Si vous vous plaignez, faites des histoires pour un rien et vous énervez, octroyez-vous – et à tout le monde d'ailleurs – une pause. Dans cette foule d'objections et de précautions, vous ne parviendrez jamais à bâtir une carrière solide; et vous risquez d'empêcher les autres d'atteindre leurs objectifs. Aucune carrière n'est parfaite, mais celle qui vous sied le mieux sera agrémentée de nombreux couchers de soleil exaltants. 

4. Vous êtes au cœur des choses

Se tenir en retrait ou en marge des actions est une attitude qui aboutit rarement à une grande carrière. Bien entendu, il existe de nombreux rôles gratifiants aux extrémités de chaque domaine, mais si vous tenez à laisser une trace de votre passage, il est généralement recommandé de se situer au cœur de l'action. Si vous appréciez la comptabilité, postulez dans une entreprise de ce secteur.
Si la loi vous fascine, intégrez le système judiciaire. Si vous êtes ingénieur, élaborez de nouveaux produits attrayants et tendances. Si vous aimez la finance, travaillez pour une banque ou une société de placements. Construisez la machine, décidez de son arrêt.

5. Vous œuvrez dans un domaine qui convient à votre type de personnalité

Un ingénieur ne ressemble pas à un agent immobilier, qui lui non plus n'apprécie pas les experts de la mode, qui eux-mêmes ne fonctionnent pas comme les avocats ou les comptables. Nous possédons tous nos préférences psychométriques – celles qui ont tendance à nous façonner plus ou moins à l'image de ces divers secteurs.
Bien que ce critère ne devrait pas déterminer à lui seul la branche que vous choisirez (parce qu'il existe de nombreux postes dans une équipe qui gagne), assurez-vous d'avoir conscience de vos caractéristiques prépondérantes et de celles des secteurs en tête du marché. Intégrez ensuite une équipe qui pratique le même sport que vous.

6. Vous appréciez les personnes qui évoluent dans votre branche

Les meilleures décisions et placements que j'ai effectués au cours de ma carrière ont été réalisés grâce à des gens que j'appréciais et admirais réellement. Lutter avec l'inconfort de contretemps personnels n'est jamais productif : c'est la garantie d'une baisse de moral générale et de performances en-dessous de la moyenne; de même que la destruction d'une carrière plus rapidement que de n'importe quelle manière. Si vous savez gérer les serpents, cela ne vous posera aucun problème de pénétrer dans la fosse aux vipères. Dans le cas contraire, choisissez un autre domaine.

7. Vous avez trouvé un modèle qui vous inspire

 Pouvoir se référer à quelqu'un représente la clé d'une carrière pleine de sens. Votre mentor ne doit pas nécessairement être votre supérieur direct ou même travailler dans votre secteur. Mais si vous aspirez à une brillante carrière, débrouillez-vous pour en trouver un, puis devenez mentor à votre tour.

8. Vous attendez les lundis avec impatience

Ne laissez pas votre semaine se transformer en "désespoir silencieux", comme Henry Thoreau qualifiait la vie, dans l'attente du week-end pour vous ressourcer. Cela ne signifie pas non plus que vous devez devenir accro à votre boulot. Il existe un abîme émotionnel entre les bourreaux de travail et ceux qui aiment leur métier. 
C'est la peur qui motive les premiers, et la passion les seconds. Les individus qui composent ces catégories travaillent dur, mais pas de la même façon. Vous devez donc trouver votre passion et fuir la peur. J'entends encore Trammell Crow déclarer "Le travail est plus amusant que l'amusement", et il le pensait vraiment. Confucius quant à lui conseillait de "trouver un emploi que l'on aime pour ne pas avoir à travailler un seul jour de sa vie." Il s'agit là de la quintessence d'une carrière brillante : motivée par la passion, associant travail, vie privée, famille et amis dans un ensemble délimité par quelques frontières à peine. Ces parcours-là ne comprennent ni lundi, ni vendredi.

9. Vous apprenez, évoluez, devenez et essayez

 Comme l'a écrit Oliver Wendall Holmes : "Quel dommage pour ceux qui n'ont jamais chanté et sont morts avec toute cette musique en eux." Une carrière brillante constitue une mise à l'épreuve.
On constate sa capacité à atteindre les notes aiguës et l'on apprend à se relever des plus graves.
Mais ceux qui ont découvert comment réussir leur parcours – et pas simplement leur emploi – ne mourront pas avec leur musique emprisonnée dans leur être.

10. Vous êtes fier de ce que vous faites

 Un jour, alors que je gravissais une montagne aux côtés d'un brillant responsable de l'industrie du divertissement, je me suis excusé de ce que j'accomplissais à ce moment-là dans ma vie; en particulier comparé à son envergure et à sa fortune. Il a pris soin de choisir un moment où il pourrait me parler à l'écart des oreilles indiscrètes pour me déclarer : "N'aies jamais honte de ce que tu fais dans la vie.
Ce n'est pas une compétition.
A moins que tu ne t'imposes des limites, tu feras une bien plus grande différence dans la vie des jeunes gens avec qui tu travailles, que moi en l'espace d'un siècle avec des célébrités mondiales." Dénicher l'or au milieu du chaos de ma situation actuelle représentait la clé d'un renouvellement fondamental, qui débutait par être fier de ce que j'exécutais.
Si votre futur vous préoccupe, il est peu probable que vous vous satisfassiez d'un emploi qui ne parvienne qu'à assurer votre subsistance tous les mois. Au contraire, progressez en direction d'une carrière qui vous permettra de créer des relations, d'acquérir des connaissances et de faire la différence – tout ce qui vous permettra de vous rendre au bureau en claquant des talons.

Traduction par Floriane Wittner, JDN.
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet