Le renouveau de la candidature spontanée pour trouver un emploi

La candidature spontanée est une méthode de recherche d'emploi vieille comme le monde, mais avec les technologies actuelles, elle pourrait bien revenir aux goûts du jour.

L’une des plus vielle méthode de recherche d’emploi repose sur la candidature spontanée. Mais avec les technologies actuelles, big data et algorithmes de recherche, elle pourrait bien revenir à la mode…
Il existe actuellement plus de 500 jobboards, ou sites de diffusion d’annonces, uniquement en France, répertoriant l‘ensemble des offres d’emploi tout secteur d’activité confondu. Mais lorsque l’on regarde les chiffres de plus près, seuls 10 millions d’annonces sont publiées tous les ans, pour plus de 40 millions de postes ayant fait l’objet d’une déclaration unique d’embauche.

Pourquoi une telle différence ?

Comment sont pourvus ces 30 millions de postes n’ayant pas fait l’objet d’une offre d’emploi ?
De nombreuses possibilités existent actuellement pour pourvoir un poste autrement qu’avec une annonce : la mobilité interne, la cooptation ou le réseau, la CVthèque interne des entreprises et la bonne vieille lettre de candidature spontanée.
Pôle-emploi publie tous les ans une étude sur les moyens utilisés pour trouver un emploi, et chaque année depuis 2006, plus de 25% des candidats indiquent avoir trouvé leur job par candidature spontanée ! 40 % indique que c’est en répondant à une annonce et 25 % par relation personnelle (réseau, cooptation… ou piston !)
L’avantage de la candidature spontanée pour les candidats est simple : la candidature spontanée est synonyme de pro-activité, donc d’engagement, donc de motivation pour tous les recruteurs.
Faire preuve de motivation avec le type de candidature effectuée est un facteur clé de sélection du CV : les recruteurs adorent savoir à l’avance que les candidats sont motivés, disponibles pour les entretiens et ouverts aux propositions d’emploi car ils savent qu’ils ne perdront pas leur temps en les rencontrant lors d’un entretien d’embauche !
Bien que représentant 25 % des emplois, aucun site emploi ne s’était intéressé jusqu’alors aux candidatures spontanées, sans doute pour raison économique : le droit de diffusion d’une annonce étant souvent vendu à prix d’or par les sites emploi sur la place : entre 150 et 700 euros l’annonce sur certains site. Il vaut mieux vendre des annonces à des entreprises en croissance que proposer des envois de candidatures spontanées à des particuliers peu fortunés et en recherche d’un nouvel emploi !

Mais avec les technologies actuelles et la force du Big Data, trouver les adresses e-mails de recruteurs et cibler les envois de CV en candidature spontanée devient possible et surtout automatisable ! L’astuce est là encore vieille comme le monde : supprimer les intermédiaires du recrutement, considérés comme des filtres à CV, et diffuser son CV directement auprès des principaux intéressés… Sachant qu’en moyenne seul 1 CV sur 150 est présenté au manager, souvent en fin de processus de recrutement, le raccourci proposé par un site emploi nouvelle génération comme Explorajob ne semble pas dénué d’intérêt.
Il permet en tout cas aux recruteurs de se constituer gratuitement une CVthèque en réattribuant leur budget annonce pour des postes délicats ou inhabituels, vers à des cabinets de recrutement par exemple. Il permet aussi aux managers de visualiser les CV et les profils tels qu’ils existent véritablement… Enfin, il permet aux candidats de sonder leur marché caché de l’emploi avec une méthode pro-active, au gout des recruteurs.
Bien entendu, transmettre son CV en candidature spontanée n’est pas la seule et unique méthode de recherche d’emploi à utiliser, mais il s’agit d’une niche, source de 25 % des emplois, à utiliser en complément des réponses à annonces et autre réseautage bien connu.

Recrutement / Motivation