Tour d’Europe des initiatives en matière de dématérialisation

Quelques mois avant COP21, les réflexions sont ouvertes pour préserver l'environnement. Et la dématérialisation a son rôle à jouer. L'Europe sans papier est-elle en marche ? Un tour d'Europe nous montre que oui.

L'Union européenne incite ses états membres à consommer moins de papier : dématérialisation des factures ou encore directive européenne instaurant un système électronique de guichet unique dans les ports européens et bannissant ainsi les formulaires papier, les initiatives se multiplient. Le nouvel Indice de la maturité numérique de l’Europe (Digital Economy and Society Index) de la Commission européenne montre de grandes différences entre les pays. Le Danemark obtient un degré de numérisation important de 0,68 sur 1, alors que la Roumanie n’est qu’à 0,31. La France quant à elle, obtient 0,48. Cet indice est mesuré sur la base d’une trentaine de critères. Pour s’acheminer vers le tout numérique, la première étape de serait-elle pas la suppression du papier ? Les états de l’Union expérimentent de nouvelles méthodes pour y parvenir, petit d’horizon des projets les plus prometteurs.


Allemagne : simplification des processus de l’administration
Un certain nombre d’initiatives ont été lancées en Allemagne avec pour objectif de simplifier les processus grâce à la gestion électronique dans l’administration et différentes industries. Le programme “Gouvernement Numérique 2020” doit initier le mouvement pour passer du papier à des dossiers numériques au niveau fédéral. L’objectif est de numériser et de lier les processus internes du gouvernement fédéral à travers tous les canaux d’information. Le plan cherche également à rendre accessible à tous les citoyens, le gouvernement électronique. 

Les factures électroniques sont également dans le viseur. Elles vont fermer le dernier fossé grâce à un processus efficace et robuste à travers tous les canaux, couvrant tous les éléments depuis l’heure à laquelle une commande a été lancée jusqu’à son paiement, et ce, en conformité avec la règlementation européenne.

France : la réussite du dossier pharmaceutique                                           Les initiatives ne sont pas en reste avec entre autres, le Dossier Pharmaceutique (DP). Chaque citoyen affilié à la sécurité sociale, peut créer un dossier pharmaceutique. La liste des traitements achetés dans les quatre derniers mois, avec ou sans ordonnance, est sauvegardée électroniquement. Les médecins ainsi que les professionnels de santé ont accès à tout moment aux données de leurs patients et peuvent ainsi améliorer leurs prises en charge. L’Ordre national des pharmaciens est très impliqué dans son déploiement.

Le gouvernement a également porté son attention sur le sujet, dans le cadre de l’initiative “France Numérique 2012” similaire au projet allemand de Gouvernement numérique 2020.

Italie : transition massive vers le numérique
L’Italie a lancé “L’agenda numérique” en 2012. Etabli par décret du Ministre du développement économique en concertation avec le ministère de l’administration publique et de la simplification, le ministère de la cohésion territoriale et le ministère de l’éducation, les universités et les centres de recherches ainsi que le ministère de l’économie et des finances. Les travaux se sont concentrés sur l’identité, l’administration, l’éducation et la santé numérique. Ils ont également porté sur la fracture numérique, les paiements et factures électroniques et la justice numérique. Certaines activités vont passer au numérique :

- Le passage au numérique pour tous les processus de l'administration publique-Le passage au numérique des procédures internes et des flux de communication entre les parties dans les affaires judiciaires

-Le développement d'outils pour la facturation et le paiement électronique

Pologne : la santé et les archives passent au numérique                       Initiative zéro papier en Pologne. La cible principale est le système de santé. L’objectif est d’avoir tous les documents médicaux numérisés d’ici 2017. Ceci implique que chaque hôpital ou établissement de santé dans le pays devra avoir à convertir ses dossiers médicaux en dossiers numériques. De plus, tous les établissements sont mis dans l’obligation d’acheter et d’utiliser des systèmes de documentation électronique. Ceci pourra se faire que si chaque document que créé un hôpital, une clinique ou tout autre institution médicale, est stocké dans les archives ou a d’ores et déjà été numérisé grâce une solution de numérisation.

 

Les Archives numériques nationales sont également une autre initiative polonaise. Ce centre d’état des archives a été créé par le ministère de la culture et de l’héritage national. Sa mission consiste à archiver les documents papiers, les photographies, les films et les enregistrements sonores pour les rendre accessibles en ligne.


Pays Bas : le gouvernement numérique

Les Pays-Bas prévoient de passer à un “gouvernement numérique” en 2017. Actuellement, le gouvernement néerlandais réduit énormément ses dépenses. L’informatique doit aider le gouvernement afin que celui-ci devienne plus efficace. Par le passé, trois différentes réglementations coexistaient : “I-Strategy”, “iNUP” et “l’Agenda numérique”. Dans les années à venir, ces trois plans différents seront fusionnés dans un plan exhaustif afin de permettre au gouvernement d’être totalement numérique. Une partie de ces projets réduit l’usage du papier et numérise une large part de ce qui s’y trouve. Le gouvernement ne recherche pas pour autant un bureau qui serait intégralement sans papier.

Le ICTU (ICT-Uitvoeringsorganisatie) encourage les gouvernements à tenir des réunions sans papier et répondre ainsi aux enjeux d’ouverture tout en réduisant les dépenses. L’ ICTU est une organisation gouvernementale qui travaille à l’optimisation des processus numériques.

Belgique : lutter contre le gaspillage de papier

Le gouvernement belge cherche à mettre en place un gouvernement fédéral numérique avant la fin de son mandat. En outre, il souhaite se montrer exemplaire en matière de lutte contre le gaspillage de papier en déployant des politiques de bureau “zéro papier”. Chaque gouvernement fédéral doit diminuer les travaux sur papier. Les départements publics doivent implémenter quant à eux, une politique de gestion de l’information numérique.

La première phase, lancée en avril 2004 est d’ores et déjà terminée, son objectif : numériser l’héritage culturel et scientifique.

Un autre programme, le DIGIT 03 s’étend de 2013 à 2018. Le cabinet ministériel a accepté de lancer la seconde phase du plan pour numériser l’héritage des institutions scientifiques belges et les Archives belges royales du film. Le programme DIGIT 03 est désormais en cours d’approbation pour sa continuation. Ce programme compte sur la création de plates-formes pour une préservation à long terme des données et leur restauration.

Sabine Holocher, Manager PR & Social Media EMEA pour PFU Imaging Solutions Europe

 

Développement durable / Dématérialisation