En 2016, personne n'engagerait Steve Jobs

Steve Jobs est à l'origine d'une réussite entrepreneuriale hors du commun. Pourtant, aujourd'hui, très rares sont les entreprises qui oseraient recruter un profil qui, comme lui, sort des sentiers battus. Dommage...

Apple commença par être la plus grande réussite de l’industrie des ordinateurs personnels, puisqu’elle avait inventé le produit. Puis la firme fondée par Steve Jobs est devenue la plus grande réussite de toutes les compagnies, toutes industries confondues. Couronnée de plus de succès que tous ses concurrents.

En 2011, les produits d’Apple étaient incroyablement meilleurs que ceux de ses concurrents. Son score de satisfaction client était inédit. La fidélité de ses usagers ressemblait à de la dévotion religieuse.

Son chiffre d’affaires était énorme, sur des marges énormes, et son rythme de croissance continue encore à battre les lois du marché. Apple en tant que compagnie n’était pas juste meilleure, mais différente.

Pourquoi? La réponse est évidente. Steve Jobs. Nous le savons car, pour une partie de son histoire, Apple ne fut pas menée par Steve Jobs, mais par de “vrais” PDGs: Sculley, Spindler, Amelio … et ce furent les années d’échec: Apple est lentement devenue moins impressionnante, a perdu ses parts de marché, sa qualité, sa vision.

Apple, dirigée par des “vrais” PDGs, a failli mourir.

Steve Jobs n’a pu être PDG d’Apple que parce qu’il en était le fondateur. Steve Jobs n’était en rien le genre de personne qui devient PDG. Il était le genre de personne que l’on garde bien à distance d’une position de cadre dirigeant: Un mégalomane non-diplômé, abrasif, incapable de compromis et grand amateur de LSD.

Il n’avait pas de MBA, ne respectait pas les opinions des avocats et des financiers, ne cherchait pas le consensus et, pire que tout, n’était pas centré sur le chiffre d’affaires. Steve Jobs n’a jamais voulu se plier aux exigences de la valeur pour les actionnaires.

Osez engager un Steve Jobs !

Pourquoi est-ce que personne aujourd’hui ne peut répéter le succès d’Apple, ou même s’en approcher? Parce que personne n’engage un Steve Jobs. Aucun conseil d’administration n’engage des PDGs fous qui veulent avant tout changer le monde. C’est une faute, car si votre but est d’avoir autant de succès qu’Apple, vous n’y arriverez pas. Le succès d’Apple vient du fait que l’entreprise avait une ambition plus vaste: celle de changer le monde.

Quelle compagnie moderne serait assez folle pour nommer un designer têtu, visionnaire, idéaliste et créatif à son poste de direction? Aucune. La seule voie par laquelle ces gens-là se retrouvent dans la position de meneur est celle où ils sont les fondateurs, comme il en fut pour Steve Jobs chez Apple, et comme il en est aujourd’hui pour Elon Musk chez Tesla et SpaceX.

Il y a beaucoup d’idéalistes intelligents, radicaux et visionnaires dans le monde, mais ils sont ostracisés, plutôt que recherchés. Peut-être est-ce aussi la raison pour laquelle tant des grands problèmes de nos sociétés restent si intractable et insolubles: Nous ne permettons pas aux changeurs-du-monde de prendre le volant.

Cet état de choses est tragique, parce qu‘il nous faut aller au-devant du changement, aujourd’hui  plus que jamais. Dans un monde qui change si vite, engager nos PDGs de façon conservative n’est plus un choix prudent, et les conseils d’administration qui sont trop frileux pour “penser différent” sont signent en fait l’arrêt de mort des compagnies qu’ils sont censés protéger.

Autour du même sujet